Partagez | 
 

 Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin Messages : 14
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Bâton-Rouge (Louisiane)
Métier/Rôle : Criminel notoire
avatar

Bartholomew S. Coleson
MessageSujet: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 14:09


Coleson - Bartholomew S.



"Chacun est comme Dieu l'a fait, et bien souvent pire [Don Quichotte]
"







Personnage

|- Surnom: Black Hidalgo ; Boner
|- Age: La soixantaine
|- Origine: Franco-Américaine [Blanche]
|- Métier/Rôle: Hors-la-Loi
|- Groupe: Brute, j'imagine
|- Situation familiale: Célibataire endurci
|- Situation à Coloma: Incertaine
|- Avatar: David Catradine
|- Traits particuliers: Une démarche irrégulière, vraisemblablement une légère infirmité ; Un visage fermé, blasé voire sinistre, une voix grave et vieillie, tantôt menaçante, tantôt chaleureuse, tout dépend de qui vous êtes ; Un langage assez raffiné, témoignage d'une culture bourgeoise/lettrée ?

Joueur
|- Age : 21
|- Pourquoi ce forum ? : Parce qu'on m'y a gentiment invité


Anecdotes

☆ Si Bartholomew Samwell Coleson vous est connu, il y a fort à parier que ce soit sous ce nom. En revanche si vous êtes plutôt du genre à surnommer un homme davantage pour les ragots qui lui collent aux bottes que pour ses bienfaits ou ses méfaits, il se peut que vous le nommiez plutôt "Boner". En revanche, si, heureusement pour lui son nom vous est inconnu, vous demandez-vous certainement: Qui est Bartholomew S. Coleson ? Pourquoi "Black Hidalgo", ou encore "Boner" ? En réalité ces pseudonymes résultent de l'histoire de cet homme qui a débuté il y a plusieurs décennies de cela, avant même la fondation de Coloma. L'homme est vieux, alors concentrons nous sur l'essentiel de cette longue histoire.

Son protagoniste naquit dans une plantation en Louisiane près de Bâton-Rouge quelques mois à peine après la vente de la région aux Etats-Unis par Napoléon Ier. Aussi il n'est pas injuste de dire que le petit Coleson débutait avec beaucoup de chance dans la vie. En effet l'affaire familiale était florissante et permit au garçon de grandir dans un milieu aisé, d'y apprendre à lire, écrire, ainsi que diverses choses essentielles à la culture d'un gentilhomme en devenir. S'eut été sans compter la haine du père Coleson à l'égard d'un fils chétif, et ne marchant pas très bien. Jamais aucun médecin des Amériques ne sut expliquer ce mauvais sort de la nature qui fit subir au garçon une motricité légèrement atrophiée. Intelligent et tenace, Bartholomew compensait sa piètre constitution par l'apprentissage de l'équitation et des choses de l'esprit, et ce sous l’œil bienveillant de sa mère. Cependant, la haine paternelle à son égard, la sévérité démesurée, le mépris et les coups, lui apprit à haïr le père en retour. Ce même père qui préférait ses autres enfants, tous des garçons, au dernier de la fratrie fut puni a cause de son pouvoir sur les faibles. Alors âgé de 16-17 ans, et habitué à faire le mûr la nuit, Bartholomew se surprit à entendre les esclaves de la plantation conspirer contre leur maître. L'adolescent pétri de ressentiment commit alors l'irréparable, en libérant ces derniers pour vengeance. Risquant tout de même sa propre vie se faisant, il fut néanmoins épargné et les nègres libérés mirent à sac la propriété, assassinant leur maître et le reste de la famille. On raconte que, bouleversé par la mort de sa mère qu'il avait demandé d'épargner, Bartholomew aurait alors abattu un à un ceux qui venaient alors de le libérer en retour de la tyrannie du père. Mais d'autres disent que ce pan de l'histoire serait une exagération de ceux qui admirent ou craignent B.S. Coleson, et que la véritable fin de cette histoire n'est pas certaine. La suite en revanche est mieux connue, puisqu'elle raconte l'ascension de notre homme vers sa triste notoriété.

Hors-La-Loi et dépossédé c'est vers l'Ouest qu'il galopa alors, avec seulement son cheval, quelques vivres, une bible, "le Don Quichotte" de Cervantès et un vieux pistolet à silex dont il ne savait pas vraiment bien se servir... Pour le moment. Après quelques jours d'errance, B.S.Coleson fit la rencontre la plus décisive de sa vie. Affamé et assoiffé, son cheval épuisée par la chaleur du Texas, il fut tiré de sa solitude et d'une mort en sursis par la bande de hors-la-loi menée par Chino Moran, un mexicain qui terrorisait bon nombre de ville du Texas par ses exactions, entre braquages, meurtres, primes et autres joyeusetés. D'abord fait prisonnier par celui ci, Coleson persuadé que son heure était venu, fut sauvé par sa culture. Lorsque les coyotes de Moran fouillèrent ses affaires et y trouvèrent des livres, ils finirent par penser qu'un lettré, sachant aussi bien parler et élégant comme l'était Coleson malgré son physique disgracieux, pouvait s'avérer utile. Il devint alors le cinquième homme, à l'essai, de la bande. Son baptême du feu consistait à se faire passer pour un homme d'affaire auprès d'un grand banquier Espagnol afin de servir de couverture pour un gros casse. S'il réussissait, il serait intégré, s'il échouait et revenait en vie, il serait tué. Au terme de cet essai, Coleson devint le petit protégé de Moran, qui fit de lui l'une des plus fines gâchettes de Texas et peut-être même au delà. Son physique ingrat devenait de moins en moins un problème, puisqu'il pouvait descendre quelqu'un à plusieurs mètres de distance avant que ce dernier fasse le moindre geste menaçant à son égard. De cette bande de malfrats, qui furent ses seuls véritables amis dans la vie, Coleson obtint aussi ses deux surnoms. Moran l'appelait "Black Hidalgo", autrement dit "Gentilhomme Noir". Il faisait ainsi référence à son élégance, tant vestimentaire que comportementale, sa culture de lettré, et aussi au personnage dont il lisait inlassablement les aventures: Alonso Quichana, dit Don Quichotte de la Mancha. Enfin, "Black Hidalgo" évoquait aussi par la couleur la haine de Coleson envers l'humanité, son nihilisme avant l'heure, son cynisme et enfin la cruauté dont il était capable envers ses semblables au point de les manger. De tout ceci étaient pourtant épargnées les femmes. B.S.Coleson eut très tôt cette habitude de ne retirer son chapeau qu'en leur présence, et de se montrer avec elle inhabituellement agréable, et même concilliant. Quiconque le raillait, se moquait ou l'approchait d'un peu trop près à son goût prenait une bastos dans les genoux,  ou entre les yeux, mais jamais les femmes. En effet, il avait une certaine affection pour elles, comme il en avait en général pour les "faibles". Il n'eut cependant jamais réellement de succès auprès d'elles, et n'était pas connu pour être un Don Juan, mais plutôt un incroyable consommateur de prostituées. Ainsi de la bande obtint-il le surnom de "Boner": référence à l'érection en langue vulgaire ("To have a boner"), mais également à son physique effilé, longiligne, presque osseux (os: "bone"). Ce surnom lui resta car même l'âge avançant, le sexe demeurait être son plus gros vice. B.S.Coleson passa presque toute sa vie parmi cette bande d'artisans du chaos, à galoper au travers des Etats-Unis en pillant, braquant, terrorisant ce qui leur plaisait, motivés seulement par le sentiment grisant de liberté.

La rencontre de Coleson et sa bande au Texas intervint alors que la région était encore sous la domination espagnole, et ce au crépuscule de la guerre entre la couronne et le Mexique pour son indépendance. Alors que toutes les têtes sauf celles de Coleson furent mises à prix par l'Espagne, Bartholomew alors encore un jeune homme fut entraîné par les autres dans cette guerre en tant que mercenaire pour les indépendantistes. Moran et ses hommes y voyaient l'opportunité d'échapper à l'Espagne, et en même temps Coleson s'y trouvait hors d'atteinte des autorités Étasuniennes. La bande chaotique s'enrichissait de jour en jour, profitant du désordre de la guerre pour s'octroyer le droit officieux à quelques pillages pour leur compte. En 1821 la fin de la guerre fut proclamée et l'indépendance du Mexique signée. La bande de Moran en toute logique congédiée et se retrouva les poches pleines, mais sans emploi. Les plaintes des civils commençant par ailleurs à menacer la tranquillité de la bande, celle ci décida d'assumer pleinement sa criminalité en s'y relançant en freelance, à nouveau hors-la-loi... aux yeux du Mexique à présent. La fougue au cœur et incapables de s'arrêter, les cinq criminels sans cesse en mouvement au sein des Etats Mexicains s'illustraient chaque jour dans un nouveau braquage, enlèvement, assassinat ou autre méfait. En 1835, ils profitèrent d'une nouvelle pagaille guerrière entre le Mexique et les Indépendantistes Texans, et la jouèrent plus finement cette fois-ci, en se liant plus étroitement avec les indépendantistes et en respectant une fois n'est pas coutume les règles de leur contrat de mercenaire. La république Texane proclamée l'année suivante devint alors un véritable refuge pour la bande de Moran qui s'en prenait à la fois aux richesses mexicaines et à celles des Etats-Unis. Ainsi il connurent pas loin de dix années qui furent les plus fastes de leurs vies. Mais le rattachement du Texas à l'Union en 1845 les ramena d'office dans le camp des Hors-la-Loi, et le groupe vieillissant fut contraint à la cavale. La quarantaine dépassée par tous, certains ayant même atteint la cinquantaine, le groupe de malfrats se trouvait sur le déclin. Ils récupéraient moins vite, étaient poursuivis par des chasseurs de primes jeunes et de plus en plus expérimentés et n'avaient plus de refuge. Pourtant, aucun d'entre eux ne pouvait se résoudre à abandonner cette vie de liberté, et ils continuèrent à faire parler d'eux, pour des méfaits de moins en moins ambitieux. Dans un premier temps, il firent une opportunité d'une nouvelle guerre qui s'offrit à eux: la guerre américano-mexicaine de 1846 à 1848, en profitant une fois de plus du désordre et agissant uniquement pour leur compte. Les territoires de l'ouest rattachés au terme de la guerre demeuraient tout de même ceux où l'autorité était la moins présente, et se révélaient être une ultime chance pour des criminels en déclin. Dès lors la bande de Moran ne sévissait quasiment plus qu'au Nouveau Mexique. En 1854, la bande vacilla lors d'un casse mal ficelé, et perdit un membre. Les vétérans du crime s'engagèrent alors dans une fuite désespéré au nord, vers l'Utah. De longues années de jeu du chat et des souris s'ensuivirent, et les insaisissables perpétuaient leurs pillages plus ou moins fructueux.

Mais personne n'est éternel, tout le monde vieillit, et le temps n'épargna pas la bande de Moran déjà réduite au nombre de quatre. Dans un moment de faiblesse et en pleine Guerre de Sécession, les fines gâchettes ratèrent un casse. Jamais ils n'avaient tenté plus ambitieux coup depuis plus de dix ans et l'équipe fut décimée à l'exception de Coleson, le plus jeune des quatre vieux psychopathes, qui parvint à fuir sur le dos du cheval de son mentor: Palomita. La vieille rossinante accompagna notre vieux Don Quichotte du Far West, à nouveau dans l'errance, vers l'Ouest encore. Il parvint à trouver refuge auprès des Indiens pendant quelques mois. Ainsi il profita de la guerre pour disparaître un peu. Il était trop vieux pour y prendre part et trop recherché pour être accepté même en temps que mercenaire dans un camp ou dans l'autre. Lorsque les chasseurs de primes lancés à ses trousses commencèrent à lorgner trop près des camps indigènes, Coleson fut à nouveau contraint à l'exil. Certains racontent aussi que les indiens auraient découvert qu'il s'agissait d'un Wendigo, c'est ainsi qu'ils nomment les cannibales sur lesquels planent une mythologie. Vers l'Ouest toujours, c'est dans cette fuite désespérée que sa vieille jument et lui arrivèrent aux environ de Coloma. Qu'adviendrait-il de lui ? Relancerait-il son illustre carrière à partir d'ici, ou y prendrait-il sa retraite ? Il s'agit d'un tueur de sang-froid, impitoyable misanthrope cannibale, mais allez savoir...

Notes: "Coleson" est une référence à Cole Wilson du film Dead Man, une de mes diverses inspirations pour ce personnage, mais aussi à Cole Younger, un personnage joué par David Carradine dans Le Gang des Frères James
Bartholomew fait référence au pirate Bartholomew Roberts, lui aussi brigand maniéré de son temps
S. pour Samwell, référence au pirate Samuel Bellamy. Mais également S. pour "Skull", toujours rapport aux os.

Caractère

Cultivé - Galant - Professionnel - Tenace - Misanthrope - Pessimiste - Maniéré - Imprévisible
Liens recherchés (facultatif)

 
☆ (M) - Le Chevalier aux Miroirs : Un homme de loi ou un chasseur de prime, qui connaîtrait Coleson et s'opposerait à lui ... ou tout autre ennemi qui lui donnerait la chasse, entretiendrait sa réputation, lui mettrait des bâtons dans les roues...
☆ (F) - La Favorite : Une prostituée avec qui il entretiendrait une certaine relation privilégiée, profitable pour lui ou au contraire dangereuse.
☆ (M/F) - Le/la/les partenaires de crime : Un(e) ou plusieurs allié(e.s) de circonstances, pour se remettre dans la course du grand banditisme
☆(M/F) - Les dissimulateurs de misère : Toute personne susceptible d'entretenir avec Coleson, par ses services, des relations cordiales -> Barbier(e), Blanchisseu(r.se), Tailleu(r.se), Maréchal ferrant...
☆ (M/F) - Les victimes du crime : Toute personne susceptible de subir les méfaits du sinistre vieillard

Points forts (facultatif)


Redoutable tireur
Culture
Maîtrise du verbe et jeu d'acteur
Excellent cavalier

©️ Never-Utopia


Dernière édition par Bartholomew S. Coleson le Dim 23 Oct - 15:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 14:13

Ah heureuse de te revoir ici Very Happy

Bienvenu!

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 431
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 39
Né à : Portland
Métier/Rôle : Employé de la compagnie ferroviaire
avatar

Samaël Black
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 14:18

bienvenue Barth' !

_________________
Si on travaille pour gagner sa vie, pourquoi se tuer au travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 14:19

La fiche est terminée?

Je pense qu'on va mettre un topic pour signaler les fiches terminées XD

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 14
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Bâton-Rouge (Louisiane)
Métier/Rôle : Criminel notoire
avatar

Bartholomew S. Coleson
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 14:22

Oui elle l'est plus ou moins, tu peux considérer qu'elle l'est il me reste juste quelques aménagements sur l'Histoire afin de la faire coller avec la chrono de ce forum là. (Il faut que j'intègre la guerre de Sécession quelque part)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 14:25

Oki dès que tu as tout réajusté, tu postes à la suite ou mpotte pour me le dire Very Happy

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 14
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Bâton-Rouge (Louisiane)
Métier/Rôle : Criminel notoire
avatar

Bartholomew S. Coleson
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 15:08

Voilà je crois que c'est bon pour moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 15:20

Alors (je copie-colle)

Tu dois répartir tes étoiles dans tes points forts (pour le système de jet de dé, si jamais tu en viens à devoir l'utiliser)

3 jaunes (qui donne 1 dé supplémentaire à lancer. )
1 noire (qui donne les réussites sur 4-5-6)
elles sont dans les smiley Wildwest2
explications détaillées dans le topic Black Jack

Et ce sera bon ^^

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 14
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Bâton-Rouge (Louisiane)
Métier/Rôle : Criminel notoire
avatar

Bartholomew S. Coleson
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 15:30

D'accord je viens de regarder ! J'avais raté ça.
C'est corrigé Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 15:32

Validé du coup ^^

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 15:44

Bienvenue Bartholomew Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 14
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Bâton-Rouge (Louisiane)
Métier/Rôle : Criminel notoire
avatar

Bartholomew S. Coleson
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   Dim 23 Oct - 16:01

Merci à tous les trois Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bartholomew S. Coleson: Vieillard psychopate ou misanthrope romanesque ? [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les Techniques d'un Psychopate
» Demande de kit pour le vieillard
» Le vieillard et l'enfant [PV Luke Kayan]
» Elda *** Itineraire d'un misanthrope
» Un étrange vieillard.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild West :: Le Bon, La Brute Et Le Truand :: Il était une fois la révolution :: Fiches actives-
Sauter vers: