Partagez | 
 

 La barrière des langues [Li Fei Hsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Mar 6 Déc - 0:45

La diligence était arrivée dans la matinée, et avec elle, une jeune femme qui lui avait été chaudement recommandée par un de ses amis à Sacramento. Coloma s’agrandissait et avec elle sa population et qui disait plus d’habitants, disait plus de demande. De fait Del était en plein recrutement. Mais attention, sa dernière recrue, elle ne l’avait pas trouvée dans les campements de colons tout juste débarqués bordant le chantier du chemin de fer, des filles souvent sans le sou, trop maigres et pas assez résistantes pour endurer les dures conditions de vie ici.

Quoiqu’au palace qui recrutait parmi les plus belles filles du pays, elles vivaient plutôt bien pour des prostituées, même mieux que les filles vouées aux champs et aux durs travaux de la ferme. Non, cette fille là d’après le télégramme envoyé par son ami, venait directement du pays du soleil levant et valait de l’or. Si Delilah voulait offrir de l’exotisme à ses clients, Satsuki serait parfaite. Oui enfin, Delilah lui trouverait un petit nom mignon et facile à retenir pour ses clients.

Ainsi Satsuki était arrivée le matin et Delilah l’avait accueillie, ayant attendu l’arrivée de la diligence devant l’office de la poste. La jeune femme valait bien tous les compliments que son ami avait eu à son égard. Elle était vraiment très belle, sauf qu’il y avait un léger souci que son ami avait oublié de mentionner dans ses courriers et télégrammes, c’est que la demoiselle ne parlait pas un seul mot d’anglais !

Dans un premier temps, Delilah était parvenue à la guider jusqu’au palace, faisant porter ses bagages par les domestiques, mais ensuite à peine s’étaient-elles retrouvées dans son bureau que les choses s’étaient sérieusement compliquées. Effectivement, Delilah avait pas mal de question à poser aux filles qui voulaient travailler pour elle, sauf que là, comme Satsuki ne comprenait pas un traitre mot de ses questions, Delilah ne pouvait rien faire. Elle finit par reposer sa plume et se redressa.


- Je crois qu’on va s’en tenir là. Mademoiselle j’ignore ce que mon ami t’a dit mais dans ces conditions ce n’est tout simplement pas possible que je t’engage !

Et ça Satsuki sembla parfaitement le comprendre, se mettant soudain à chouiner et à la supplier de.. et bien de elle ne savait pas trop quoi, de la garder malgré tout, sans doute.


- Ça ne peut pas fonctionner, j’ignore tout de toi ma petite,  et je n’engage pas des filles si je ne sais rien d'elles, si je ne sais pas ce que tu sais faire, ton expérience, et HO Merde !

Elle voyait bien que la fille cette fois ne la suivait plus. Delilah soupira, se retrouvant dans une situation un peu trop compliquée à son goût. Certes pour le sexe, la barrière des langues n’en était pas vraiment une. Mais cet entretien était primordial pour la suite et pour la réputation du Palace. N’était-ce que pour savoir si la fille avait déjà eu des rapports avant ça !! Delilah renonça à se débattre avec des mots que cette fille ne comprenait visiblement pas. Main sur sa bouche, adossée à son fauteuil, elle réfléchissait à une solution. C’est que la fille était vraiment très belle et avait de jolies formes, parfaitement exotique. Elle ferait fureur.

- Je crois qu’il nous faut une interprète ! En espérant qu’on trouve quelqu’un ici en ville qui pourra nous aider. Bon en attendant, va te restaurer, je m’occupe de ça.

Mais bien sûr la fille n’avait rien compris, si ce n’est que la maquerelle la renvoyait. Alors Delilah se leva et la guida elle-même aux cuisines où elle demanda à Mindy et Keshia de s’occuper de la fille. Quant à elle, elle devait sortir. Elle parvint un peu plus tard à la boutique de la blanchisseuse, une asiatique qui elle l’espérait pourrait lui être utile. Delilah dans sa robe coquette, un poil trop en rubans et au décolleté trop plongeant pour être celle d’une grande dame, débarqua donc dans la boutique de la jeune femme et la salua aimablement.

- Bonjour, Mademoiselle Li ?


Del avait marqué une hésitation. Elle n’était pas du tout au fait des us et coutumes de ces pays et elle n’était pas sûr de prononcer le nom de la dame ou son prénom. Del se présenta :

- Je suis Delilah Quinn, je suis la gérante du Palace, précisa-t-elle au cas où, même si elle était certaine que la jeune femme face à elle, savait parfaitement qui elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Mar 6 Déc - 22:34

C'était une mauvaise journée. Lila l'avait su dès ses paupières ouvertes. Un de ces jours où on sait dès le réveil qu'il faudrait mieux se rendormir. Tout avait commencé par de simples bricoles. Des affaires renversées, des poignets de portes et des coins de meubles trop affectueux et deux gamins ayant décidé de se chamailler dès le lever. La domestique était arrivée en retard, des cernes au visage. Le médecin lui avait annoncé la veille au soir que sa petite n'avait pas une simple toux mais la tuberculose. Son état aurait du mal à s'améliorer. Mais Mabel avait refusé de ne pas travailler aujourd'hui. Sûrement voulait-elle avoir un peu de repos. Les deux petits diables ne seraient point odieux avec une gouvernante qui était au plus triste. Et Lila leur avait demandé de la traiter en reine, à leur plus grand plaisir.

D'autres aléas étaient venus la chagriner. Outre la roue de la carriole qui s'était enlisée dans de la boue, retardant son arrivée à la boutique, Lila avait apprit par une rencontre fortuite que son amie avait donné naissance à un beau garçon que malheureusement elle ne connaîtrait jamais puisqu'une fièvre puerpérale l'avait emporté. Ce fut avec un certain soulagement qu'elle apprit que sa petite employée, une gamine d'à peine seize ans, ne pourrait venir à cause d'une fièvre. Non point qu'elle lui souhaitait pareil malheur mais Lila devrait alors la remplacer plutôt que de contenter de faire les comptes ou revoir les réserves de produits. Et rien de mieux que l'effort physique lourd pour tenter d'oublier des peines. Toutefois, notre amie enverrait une son salaire à sa jeune employée qui vivait prêt du chantier. Après avoir vérifié que cette dernière était bel et bien incapable de venir à la blanchisserie. Inutile de la rendre plus pauvre qu'elle ne l'était déjà. Et elle risquait de revenir, malade, pour pouvoir avoir de quoi subsister.

Une cliente venait à peine de partir et notre dame allait de nouveau retrousser ses manches pour laver un peu de linge lorsque le carillon sonna, lui faisant faire volte-face. Comme toujours face à un usager, l'Asiatique sourit. Oh, les présentations ne lui furent aucunement nécessaires puisque Lila avait pu apercevoir lors de livraison au Palace celle qui gérait les filles. Quelques années encore plus tôt, la Chinoise aurait eu biens des mauvaises jugements envers la dénommée Delilah. Le temps lui avait toutefois apprit à être plus souple d'esprit même si elle n'en était que plus dure avec elle même.

"Madame Hsu. Mais vous pouvez m'appeler Lila comme la plupart des habitants de cette ville. Ou tout du moins ceux qui passent dans la boutique."

Pas de paquets dans les mains. Y'avait-il eu soucis avec une livraison? Pourtant le service de la blanchisserie était parfait. Il était parfois arrivé qu'un client puisse être allergique à un produit et voilà qu'il venait en colère réclamer une somme astronomique pour compenser les préjudices causés.

"Je peux vous aider?"

Question stupide de commerçant mais tellement appréciée par les usagers.

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Jeu 8 Déc - 8:57

Del hocha la tête doucement. Bien sûr elle avait misé sur le mauvais prénom ou nom, enfin bref. La dame face à elle ne sembla pas s’en formaliser et la corrigea gentiment. Elle sourit tandis qu’elle lui parla de son surnom, et s’amusa de leur similitude :

- On a presque le même nom alors, le mien est un peu plus long, alors on raccourcit souvent à Del.

Elle lui sourit toujours aimable mais ne tarda pas à entrer dans le vif du sujet. Après tout Lila était commerçante et le temps devait être important pour elle comme pour Delilah.

- J’espère oui, même si ma visite n’est en rien liée à la qualité de vos services. Je vous rassure tout de suite. A vrai dire je viens d’accueillir ce matin, une jeune femme qui devrait en principe travailler pour moi. Seulement je rencontre un souci de taille avec elle. Il se trouve qu’elle ne parle pas un traître mot d’anglais et que moi, vous vous doutez que je ne parle pas sa langue non plus. Cependant il y a des questions importantes que je dois lui poser, sinon je ne peux pas la garder et…. ma foi ce serait fort regrettable pour … beaucoup de monde, ajouta-t-elle avec un joli sourire.

Elle dévisagea Lila face à elle et demanda sans faire de détour :

- Je me demandais si vous seriez d’accord de jouer les interprètes ? Est-ce que vous préférez que je vous amène la demoiselle ou si vous préférez, on peut se voir dans mon bureau ? Pour moi c’est égal, enfin si toutefois vous acceptez de m’aider, bien sûr. Je vous en serai infiniment reconnaissante.

Del s’était exprimée de sa voix douce et caressante, utilisant autant son charme qu’elle l’aurait fait avec ces messieurs, enfin avec toutefois moins d’ostentation et de provocation, juste ce qu’il fallait pour convaincre cette charmante dame face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Sam 10 Déc - 22:59

[Ce n'est pas terrible, désolée :S]

Son petit sourire commerciale se fit amusé. Il n'était guère étonnant que la patronne du Palace ai du réduire son prénom. Le commun des mortels étaient bien incapable de retenir plus de deux syllabes et les longues appellations se voyaient toujours tronquées à défaut d'être retenues correctement. Même les plus simples rencontraient sont lots d'imbéciles incapables de s'en souvenir correctement. Et ce n'était aucunement propre à cette chère Amérique. Lila était partisane que l’imbécillité était universelle. La multiculturalité des habitants de Coloma en était une jolie preuve.

En parlant de jolie, l'attitude charmeuse sans excès toutefois de Delilah fit briller cette petite lueur dans le regard de notre blanchisseuse. Oh, ce n'était pas moqueur. Lila savait qu'il fallait savoir jouer de ses atouts pour réussir. Mais elle s'étonnait qu'on puisse le faire avec elle alors que les rumeurs couraient que les asiatiques étaient des plus communautaires. En aucun cas notre blanchisseuse ne pourrait refuser d'aider une de ses compatriotes! Ce qui n'était pas totalement faux pour une fois. Même si notre amie savait ses compères assez odieux parfois entre eux.

"Je vais venir. Je suppose que l'on ne refuse jamais rien à ce sourire et je m'en voudrais terriblement de vous dire non."

Ce n'était pas méchant, juste taquin comme toujours avec notre dame. Elle prit une minute pour venir avertir ses employés qu'elle devait partir un petit temps avant de revenir auprès de celle qui lui demandait de l'aide. Pourquoi accepter pareille requête? Il n'y avait jamais rien de mauvais à prêter main forte à un bon client. D'autant que Lila, même si elle ne l'aurait affirmé tout haut, était assez curieuse et se demandait à quoi pouvait bien ressembler cette nouvelle arrivante. Elle avait eu une fois une petite employée qui, ne supportant plus les vapeurs d'eau et le travail fatiguant de la blanchisserie, avait fini par offrir aux hommes son corps et son très beau minois. Au chantier...Et Li Fei se sentait souvent mal lorsqu'elle la croisait, proposant ses services à des travailleurs sans hygiène.

"D'où vient votre jeune femme?"

La plupart des contrées de la Chine parlaient mandarin. Mais certains ne parlaient que leurs dialectes même ici en Amérique.

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Mar 13 Déc - 8:33

Delilah souriait toujours même si la tirade flatteuse de la jeune femme alluma une lueur de surprise dans son regard. Elle était plus habituée au dédain des habitantes de cette ville qu’à leurs compliments. A vrai dire ces messieurs s’en chargeaient bien assez à leur place, ce qui expliquait donc le comportement des premières et qui amusait beaucoup Del. Mais visiblement Lila ne se classait pas dans la même catégorie de femmes bourgeoises et aigries de jalousie. Aussi la remercia-t-elle :

- Merci, je vous en serai infiniment reconnaissante, enfin autant sans doute que Satsuki que j’ai manqué renvoyer chez elle mais apparemment cette nouvelle ne l’enchantait pas. Alors bon si nous pouvons trouver un arrangement toutes les deux et cela grâce à votre aide, tout le monde sera satisfait.

Drôle de choix de mot, enfin pas tant que ça. Del sourit et attendit sagement que la jeune femme eut transmis à ses employés qu’elle s’absentait un moment. Puis ce fut ensemble ce qui une fois de plus amusa Del, qu’elles parcoururent le chemin jusqu’au palace. Nul doute que cela ferait la conversation de ces dames qui en ce moment les observaient d’un air entre perplexité et reproche, ce à quoi encore une fois, Del était habituée. Elle ne manqua du reste pas de leur adresser un sourire provocant les forçant de fait à se détourner d’elle et de Lila pour ensuite se tourner vers cette dernière.


- Je ne sais pas trop de quelle région elle est originaire. Mon ami dans ses courriers me dit qu’elle vient de Chine, mais je serai bien incapable de vous dire de quelle région. Ce que je sais cependant, c’est qu’elle est exceptionnellement jolie. Et que j’aurai eu vraiment mal au cœur de la renvoyer chez elle, enfin à Sacramento ou elle était il y a peu.

Bientôt elles arrivèrent en vue du Palace et Del sourit à Lila.


- Je vais vous la présenter de suite, vous pourrez vous faire votre propre opinion !

Bien sûr on pouvait prendre cette remarque dans le sens que l’on voulait, si Del faisait référence à sa beauté ou à ses origines. Elles entrèrent donc dans le palace et Del appela l’une des domestiques :

- Mindy ?

La jeune femme de couleur se ramena aussitôt passant la porte qui donnait sur les cuisines et sa salle à manger attenante :

- Oui maîtresse ?
- Amène-nous Satsuki dans mon bureau veux-tu ?
- Bien maîtresse.

Et Mindy se retira tandis que Del guidait Lila à son bureau où elle l’invita à prendre place sur un des deux fauteuils face à son bureau. Elle s’installa à sa place, et récupéra une feuille de papier vierge dans son tiroir.

- Je n’aurai pas trop de questions à lui poser, ce devrait être assez rapide. Par la suite, j’espère que Satsuki saura apprendre rapidement un peu d’anglais. Ce n’est pas vraiment indispensable dans notre métier, mais utile malgré tout. Dit-elle avec un nouveau sourire pour Lila.

Puis Satsuki entra dans le bureau après que Mindy ait frappé et se soit annoncée. Del l’invita d’un geste à s’assoir à côté de Lila.


- Je vous présente Satsuki. Pour le moment j’ignore si elle a un autre nom, je lui en trouverai peut-être un plus facile à retenir pour la clientèle. Satsuki ? Voici madame Li Fei Hsu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Dim 18 Déc - 19:30

Satsuki? Notre patronne du bordel devait faire partie de ceux qui ne faisaient pas la différence entre deux bridés. C'était plutôt courant, l'Orient étant si peu connu. Et les rares asiatiques croisés étaient alors tous Chinois. Mais Lila ne pouvait se montrer si moqueuse avant d'avoir croiser cette nouvelle travailleuse. Après tout, elle n'ignorait aucunement que si certains de ses compères prenaient des prénoms occidentaux pour mieux s'intégrer, d'autres s'inventaient des origines de contrées proches de leurs terres natales pour plaire aux clients. Quels qu'ils soient...Et notre mère de famille n'aurait guère été étonnée que la prostituée puisse se faire passer pour japonaise. En ville, ou tout du moins à San Francisco, il semblait être né au sein de la bonne société un intérêt particulier pour le pays du soleil levant. Les Chinois devaient à présent être simplement associés à des ouvriers travailleurs et excellents commerciaux. Là où l'inconnu levait des passions et des fascinations souvent grotesques. Et Li Fei ne doutait point qu'on puisse avoir de la peine au cœur à renvoyer une jolie demoiselle même inexpérimentée. On finissait toujours pas apprendre dans ce domaine là. D'autant que cette Satsuki ne devrait pas manquer d'entrainement avec tous les lubriques et hommes seuls du coin. Malheureusement, et si elle était bel et bien japonaise, personne ne saurait réellement savourer son exotisme. Mais ne s'en était-elle pas doutée en venant dans un coin aussi perdu que Coloma?

Le saloon n'était pas des plus remplis à cette heure-ci. La plupart des clients habituels travaillaient et seuls les sans emplois ou quelques voyageurs de passages devaient être attablés autour d'un verre. Aucun ne les regardèrent vraiment et Lila suivit Delilah jusqu'à son bureau, la laissant donner des directives à ses employés.

"Il est toujours utile de comprendre ce que demande le client."

Lila n'avait jamais vraiment fait attention à comment se proposait les services au Palace. Mais en ville, la plupart des bordels affichaient leurs prix à l'entrée. Et seul un œil curieux et non prude pouvait s'amuser à découvrir les tarifs des divers plaisirs qui étaient proposés. D'autant que certains pouvaient difficilement se définir avec seulement quelques gestes grossiers dignes d'un fermier sans délicatesse.

La jeune femme entra et Lila pu effectivement remarquer que cette dernière avait un physique des plus avantageux. Mais ce ne fut pas un sourire chaleureux ou rassurée qu'elle afficha lorsqu'elle sembla se trouver avec une de ses compères. Satsuki paru gênée. La demoiselle ne savait pas cacher ses émotions.

"Satsuki?" Lila attendit que la demoiselle daigne la regarder pour continuer à s'adresser à elle en chinois. "Parles-tu mandarin?"

Elle acquiesça d'un signe de tête et la curiosité de Lila se fit grandissante. Toutefois, elle savait que Madame Quinn ne lui avait pas demandé de l'aide pour un interrogatoire sur le passé de la japonaise, du moins le supposait-elle au vu des explications de la maquerelle, et notre dame se contenterait donc de l'essentiel. Dommage...

"Madame Quinn a des questions à te poser. Tu vas devoir répondre si tu veux conserver ton emploi ici."

Et la blanchisseuse posa son regard sur Delilah, sourire amusé aux lèvres.

"Que dois-je lui demander? Ne craigniez pas de me choquer. Je ne suis pas une bonne pensante."

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Ven 23 Déc - 10:06

Delilah fit un sourire d’assentiment, même si dans ce cas, si vraiment les clients ne savaient pas se faire comprendre verbalement, il restait toujours une gestuelle imparable pour ce faire. Mais ce qui l’intéressait davantage, c’était l’expérience de la jeune femme, son passé un peu, dans la mesure où elle voulait savoir si elle avait déjà pratiqué et d’autres questions standards qu’elle posait à toutes ses employées.

Elles entrèrent donc toutes deux dans le bureau et Satsuki y fut amenée un instant plus tard. Elle paraissait inquiète, ce qui n’étonnait pas Del au vu de son incapacité à communiquer, et de leur premier entretien. Mais elle se rassura vite quand elle vit que les deux jeunes femmes pouvaient communiquer ensemble. Bon, c’était au moins ça de gagné ! Del saisit une feuille de papier, une plume et se prépara à écrire. La question accompagnée d’une remarque sur les gens bien pensant ne manqua pas d’amener un sourire amusé sur le visage de Del. Apparemment mademoiselle Lila n’était pas du genre prude. Parfait, cela leur éviterait donc des moments délicats dans l’entretien qui s’annonçait.

Elle écrivit d’abord le nom de la jeune femme, puis demanda :


- De quel pays était-elle originaire ?

Puis elle enchaîna avec d’autres questions, laissant le temps à Lila de traduire :


- Le plus important pour moi est de savoir si elle est vierge. De toute façon dites-lui qu’elle a intérêt à me dire la vérité car elle sera emmenée chez le médecin tout à l’heure si je suis satisfaite de ses réponses. Vous pouvez lui dire que nous devons nous assurer que les filles soient saines avant de les proposer aux clients. Donc qu’elle me dise si elle a déjà eu les maladies courantes comme la rubéole, rougeole, si elle a souffert d’autres maladies.


Del fit une pause, écrivant au fur et à mesure puis lança :

- Et si elle n’est plus vierge quelle est son expérience exactement ? Je veux dire, se contente-t-elle d’être passive ou, sait-elle s’occuper comme on peut l’espérer d’un homme ?

Del dévisagea Lila, et avec un sourire et d’une voix douce, elle lui demanda :

- des fellations par exemple. Certains clients parfois ont juste de quoi se payer le service minimum. Et si elle est vierge et bien, cela ne serait s’offrir à un abruti qui ne connaitra pas la valeur de cette défloraison. A vrai dire, je préfèrerai apprendre qu’elle a déjà travaillé dans un autre bordel avant ça.

Oui son ami lui avait télégraphié de Sacramento, peut-être y avait-elle déjà travaillé avant qu’il l’envoie à elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 442
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 34
Né à : Beijing
Métier/Rôle : Propriétaire de blanchisserie/Mère célibataire
avatar

Li Fei Hsu
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   Ven 30 Déc - 17:43

Au moins la première question avait le mérite d'intéresser notre asiatique. Oui, elle aussi avait envie de savoir d'où venait la beauté exotique qui la regardait avec un drôle d'air. Lila la dérangeait, elle ne le voyait que trop bien. La jeune femme ne semblait guère savoir cacher ses émotions. Et lorsque la blanchisseuse lui demanda ses origines, Satsuki eu une brève grimace avant d'affiche un sourire plus que commercial à sa future patronne. Ou tout du moins l'espérait-elle.

"Je suis née au Japon. Nous avons fini par partir en Chine et j'ai commencé à travailler là-bas vers mes quinze ans. Dites-lui que j'ai plus d'expérience qu'elle ne semble le croire."

Lila traduisit donc, avec un ton moins sur la défensive, les paroles de la demoiselle. Il était amusant de voir que la jeune femme n'en disait pas plus sur sa venue en Amérique. La plupart des bridés que la mère de famille connaissait aimait raconter les périples qu'ils avaient vécu pour venir parmi les Blancs. Satsuki ne s'était pas éternisée sur le sujet et Li Fei commençait à se demander si ses compagnons de fortune avaient été autres que sa famille. De sang évidemment.

"J'ai eu la tuberculose à l'âge de dix ans et depuis je suis en parfaite santé. Son médecin pourra en témoigner. Quand à ce que je sais faire...Je sais autant occuper un homme blanc qu'un asiatique. Ce qui me rend bien meilleure que la plupart des prostituées. D'autant que les clients aux exigences les plus particulières pensent les beautés venues d'Orient capables de réaliser le moindre de leurs fantasmes. Ils en deviennent moins timides et on peut leur prendre plus."

Un léger rire traversa les lèvres de la blanchisseuse qui se moquait autant de l'orgueil de la jeune femme que de l'assurance qu'elle semblait prendre au fur et à mesure qu'elle se rendait compte que personne ne semblait vouloir lui poser les questions dérangeantes. Tout du moins pour l'instant.

"Puis-je lui poser une simple question?" s’enquérit Lila auprès de Delilah qui ne pensait pas avoir tant besoin d'un accord que de prévenir que peut être, elle allait un peu chagriner une Satsuki qui n'était peut être pas aussi pleurnicheuse qu'elle n'avait voulu laisser paraître.

_________________

I will give this face smiles and laughter again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La barrière des langues [Li Fei Hsu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La barrière des langues [Li Fei Hsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour dans toutes les langues
» F.A.Q. langues elfiques
» Tirage de langues story...
» Une langue nationale , deux langues officielles
» Alain Barrière... regardez, écoutez, et rêvez...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild West :: La Conquête De L'Ouest :: Coloma Town :: Les commerces :: La blanchisserie-
Sauter vers: