Partagez | 
 

 La nuit dans tous ses excès [Selina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mer 23 Nov - 11:58

Le bureau du shérif est fermé depuis longtemps même si au fond, le travail d'un shérif ne s'arrête pas vraiment. Sauf que comme tout homme qui se respecte, il a besoin d'un peu de détente. Mouais, ce n'est pas parce que j'suis shérif que je suis l'image même de la sagesse, loin de là... Intègre assurément, mais je reste un homme, et un homme a besoin parfois de s'amuser un peu.

Ainsi le soir, ici dans l'ouest sauvage, il n'y a pas trente six façons de s'amuser. C'est pour ça sans doute que les affaires d'Hank et de la maquerelle se portent si bien. On a donc le choix entre le Saloon ou le Palace, ou même les deux si vous êtes capables de tenir la route ou de tenir l'alcool. Personnellement le mélange des deux me convient bien. Sauf que ce soir j'ai pas su m'arrêter à temps, alignant les verres de whisky, me laissant écraser par les fantômes de mon passé. Des fantômes qui viennent régulièrement me hanter, me remplissant de haine et de colère.

Dans ces moments faut m'éviter comme la peste, parce que les coups partent trop facilement, au moindre prétexte. Là encore une fois, y'a ce type dont j'ai oublié le nom parce que je suis trop saoul qui me cherche parce que mon accent du sud ne trompe personne:


- alors toi aussi t'avais des nègres dans ta plantation ? Ca devait être cool d'avoir des esclaves, surtout pour les filles, on peut leur faire ce qu'on veut hein à ces jolies petites négresses ! Personne ne te demande des comptes hein?

Voilà, il ne m'en faut pas davantage. Le sujet est sensible, à fortiori quand j'ai trop bu, beaucoup trop bu. Ce qui malgré tout n'enlève rien à mes réflexes et le gars se prend une bonne droite dans la gueule. Il essaie de répliquer mais on se retrouve sur le plancher tandis que je lui balance un second coup de poing. Là quelqu'un lance en rigolant: Faites venir le shérif ! Et les rires fusent, ainsi que les plaisanteries et surtout les encouragements ! Du spectacle, les hommes adorent ça. Ouais j'sais, j'suis pas du tout un exemple de vertu. Et je m'en fous.

Sauf qu'Hank lui s'en fout pas, il tient à ses meubles et connaît mon caractère un peu ... trop belliqueux. Je sens qu'il m'agrippe par les vêtements. Je lutte uniquement par instinct, trop habitué à rendre les coups, alors il me balance dehors dans la rue sans ménagement.


-allez Shérif, rentrez chez vous vous cuver votre whisky ! Le ton est parfaitement moqueur et Hank salue même d'un hochement de tête et d'un sourire charmeur la femme aux pieds de laquelle je viens d'atterrir.

Je grogne de colère et aussi un peu de douleur de m'être ramassé au sol ainsi, et sans doute parce qu'à un moment j'ai du prendre un coup de l'autre connard de Yankee. Mon regard se pose sur la bottine sous mon nez, et je redresse la tête pour voir à qui elle appartient, découvrant une jolie cheville et ces robes sont putain trop longues ne me laissant pas voir ce qu'il y a dessous. Je retrouve le sourire, avant de parvenir à me redresser sur mes bras, encore à moitié vautré dans la poussière. C'est là que je la reconnais, la journaliste... Selina !


- mademoiselle Forbes ! la saluais-je avec un sourire canaille, tout en tentant de me remettre debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mer 23 Nov - 21:22

Le soleil avait eu tôt fait de se coucher. Assise à son bureau, Selina n'avait aucunement remarqué que la journée s'était déjà achevée. Cette dernière avait été plus chargée. Demain paraîtrait la prochaine édition du journal et le travail n'avait pas manqué. Henry, comme à son habitude n'avait rien fait mais, à la plus grande surprise de notre dame, avait reçu nombre de remontrances sur son manque d'activité de la part du rédacteur en chef dont le degré d'excitation n'avait cessé de monter au fil des heures. Ce serait la première fois qu'il se serait autant donné pour un des numéros depuis des années et il avait hâte de voir écrit noir sur blanc ses articles et ses histoires. Corrigés pour la plupart par notre Écossaise dont l'orthographe et la conjugaison étaient plus soignées. Mais le blondinet dont l'orgueil semblait dépasser la fainéantise, n'avait pu se remettre en question. Si tôt le patron retourné dans son antre, il n'avait cessé de faire pleuvoir des insultes à l'égard de notre scientifique. Les regards mauvais s'étaient alliés à des menaces. Il ne la laisserait pas s'en tirer comme ça! Il se vengerait de lui avoir perturber sa tranquillité! Les mots avaient glissés sur notre jeune femme qui préférait s'occuper des mots que d'un collègue aussi grotesque.

Ils avaient fini par la laisser seule, Selina ayant promit qu'elle apporterai le manuscrit à l'imprimeur une fois les dernières retouches terminées. Ce fut quand elle déposa le dernier point qu'elle remarqua alors l'absence de lumière dans la pièce. Bien, il était peut être temps de plier valise et de partir rendre le tout. Puis de se reposer. Le temps était clair et notre amie se serait bien postée sur le toit de l'auberge pour regarder les étoiles. Oh, notre demoiselle avait un soir tentée de partir un peu plus loin que la ville pour observer le ciel mais l'aubergiste, un homme un peu trop paternel à son goût, avait refusé qu'elle mette le pied dehors, sous prétexte qu'il serait imprudent pour une femme de se promener seule à pareille heure.

Le futur journal déposé et les journaux déjà en cours d'édition, Selina prit le chemin de l'auberge. Malgré l'heure, les rues étaient animées. Point par les mères de famille ou les demoiselles de son rang...s'il lui était permit de penser ainsi. Quelques remarques déplacées fusèrent à son égard mais notre jeune femme ne s'en offusqua guère. Oui, elle ne les entendait aucunement, perdue encore une fois dans ses pensées. Tout du moins jusqu'à ce qu'un poids atterrisse sous ses pieds. Hank, un des hommes du bordel et avec qui Selina avait un jour pu discuter lorsqu'elle l'avait croisé et demandé son chemin, lui fit un signe de tête et un sourire auquel la demoiselle répondit, contente de croiser une tête amicale. Qu'il soit charmeur? Sincèrement, Selina ne le voyait pas. Ou ne voulait pas le voir. De toute façon, la forme près de ses bottines avaient attiré son attention. Blueberry Jones...Rond comme un ballon, un cochon ou autres qualificatifs. Facile de deviner l'ébriété du personnage, il venait de lui sourire. Les verres avaient du défiler.

"Vos excuses me suffisaient, vous jetez à mes pieds pour mon pardon est un peu exagéré."

Taquinerie qui, et elle l'espérait, ne le mettrait pas dans cette mauvaise humeur dans laquelle il aimait se complaire. Lorsque le Shérif tenta de se relever, notre demoiselle vint l'aider, le soutenant. C'est alors qu'elle remarqua un trait de son visage que les sourcils froncés lui avaient toujours cachés : deux yeux bleus des plus limpides et de ce fait sublime. Enfin, l'odeur d'alcool coupa sa contemplation rapidement.

"Vous sentez comme un Irlandais le jour de la Saint Patrick."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Jeu 24 Nov - 9:06

Des excuses ? Je lui devais des excuses ? Je n’en garde pas souvenir. Quant à me jeter à ses pieds, je lui réponds d’une voix plus traînante que d’ordinaire :

- C’était pas mon intention, quoique je viens de voir un joli spectacle.

Je lâche un petit rire bref, avant de me laisser hisser et me redresse enfin grâce à son aide, m’appuyant allègrement sur elle. Etonnant cette force, je la sens pourtant toute fragile sous mes mains qui restent sur ses épaules que je devine sous l’étoffe de ses vêtements. On se retrouve ainsi face à face dans la rue, situation que je trouve plutôt amusante, alors qu’une semaine plus tôt on était comme chien et chat.

- Un irlandais ? vous les avez déjà sentis de près ? hm ?

Je ris, un peu plus fort cette fois avant d’arrêter net en étouffant une exclamation de douleur, portant ma main à ma lèvre qui saigne un peu.

- Bon sang, les allemands en tout cas cognent fort, il m’a pas raté cet enfoiré !

Je m’appuie toujours sur elle, d’une main et là je réalise que je vais avoir du mal à regagner l’hôtel qui se trouve à l’autre bout de la rue. J’ai vachement abusé du whisky ce soir, mais j’en prendrai toute la mesure seulement demain-matin. Mon regard croise celui de Selina.

- Pardonnez mon langage, j’crois qu’j’ai un peu trop bu… voilà qui va pas arranger l’image que vous avez d’moi hein ?

Je souris pourtant en lui disant ça avant de réfléchir :

- Est-ce que….. est-ce que vous voulez aller boire un verre avec moi ? C’est moi qui régale ! hm ? Un ptit whisky ?

J’ai juste oublié qu’Hank vient de me jeter dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Jeu 24 Nov - 15:21

Pourquoi des chaussures pouvaient-elles être un joli spectacle? Une énigme étrange digne du Sphinx ou d'un vieux barbu rencontré au détour d'un chemin. Blueberry appréciait-il le cuir et les lacets? Chacun étant libres d'avoir ses propres désirs mais notre dame ne pensait pas le Shérif aussi fantasque. Naïve? Peut-être mais notre Selina ne se doutait aucunement que l'on puisse apprécier de simples chevilles. Mais il était agaçant de ne pas savoir. Sûrement finirait-elle par poser la question.

"J'ai eu le malheur de traverser O'Connell Street lors de la Saint Patrick. Alors oui, je les ai sentis de prêt. Vous sentez tout aussi mauvais et votre humour est autant graveleux."


Le  ton avait été ferme sans agressivité. Même en étant un être décalé se moquant des convenances et du qu'en dira t'on, il y'avait des blagues que notre scientifique ne pouvait accepter. Jamais l’Écossaise n'avait été une fille légère et quand bien même elle l'aurait été, cela ne regardait aucunement ce cher Shérif.
Selina grimaça légèrement lorsque le barbu vint s'appuyer de tout son poids sur elle. Sa douleur au genou, vieille blessure de l'internat, se réveilla. Ah vous pensiez que le parapluie n'était que pur excentrisme? Pourtant il avait bien des utilités.

"La seule chose que vous allez boire c'est de l'eau. Ou une limonade si vous avez peur que l'eau vienne vous dissoudre l'estomac. Sinon c'est moi qui vous cogne."

Le chercher?Non. Mais il était le seul semblant d'ami ou de réelles connaissances qu'elle avait réussit à se faire depuis son arrivée.Et malgré ses défauts, notre jeune femme était plutôt loyale. Elle avait d'ailleurs sorti sa flasque d'eau et son mouchoir et s'évertuait à nettoyer la lèvre du Shérif.

"Vous pouvez me bloquer la main, j'en ai deux, Blueberry Jones."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Jeu 24 Nov - 18:28

Graveleux. Le mot m’arrache inexplicablement un rire étouffé par mes lèvres serrées. Je ne devrais pas me moquer. Mais c’est de sa faute à toujours utiliser des mots … ben des mots bordel de merde qu’on n’utilise pas au far west ! Et du coup là j’ai encore plus envie de la taquiner.

- Graveleux. Vous n’aimez pas mon humour jolie Selina ?

Je reprends un peu plus appui sur mes jambes pour la soulager de mon poids, sans pour autant retirer ma main de ses épaules. Mais elle refuse mon invitation préférant boire de l’eau.

- De l’eau pfouah !!

Je la lâche et me détourne pour cracher au sol, avant de reporter mon regard sur elle, tout étonné mais aussi très amusé par sa répartie.

- Vous ? Vous voudriez m’cogner ? J’s’rai curieux d’voir ça.

Même si j’ai un peu raté le truc du pourquoi elle aurait envie de me cogner. Qu’est-ce que j’ai fait encore ? J’ai pas tout compris mais je cherche plus trop. Difficile de réfléchir dans mon état hein. Comme je lui fais face, mon regard brillant de cette lueur amusée qu’elle a réussi à y allumer, elle en profite pour m’essuyer la lèvre et si moi je pue l’irlandais bourré, elle, elle sent plutôt bon. Ou c’est son mouchoir, enfin ça r’vient au même.

Je suis troublé par son parfum ou c’est à cause de son geste et je la laisse faire non sans commenter d’une voix grave :


- Je croyais que vous vouliez me frapper ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Jeu 24 Nov - 22:06

Décidément, ce n'était pas que quelques verres que le Shérif avait du s'enfiler. Son odeur fortement alcoolisée, son sourire dont il était pourtant si avare et maintenant les compliments qu'il lui lançait témoignaient de son esprit embourbé par le whisky. Selina en aurait presque regretter l'ours mal léché et introverti qu'elle avait rencontré environ une semaine plus tôt.

"C'est toujours pareil" maugréa t'elle pour elle même, tout en continuant d'essuyer la lèvre de Blueberry. Pardi, avait-il un problème avec sa coagulation? L'éthanol ne devait pas aider. "C'est toujours à critiquer la classe sociale de l'autre mais ça ne vaut pas mieux chez les uns comme chez les autres. Alcoolisés ou non, vous les hommes restez plus que semblables. Vous vous croyez permis de tout. De toute façon vous avez tous les droits. Et on devrait encore se sentir honorées de vous entendre nous dire vos compliments ridicules qui ne sont que des moqueries déguisées."

Agacée maintenant? Un brin mais il ne fallait pas grand chose pour mettre notre demoiselle hors d'elle. Soit on s'énervait contre elle, soit on se payait sa tête comme le faisait actuellement le barbu et cela l'irritait. Et dire que pour une fois, Selina n'avait rien fait pour qu'on en vienne à rire d'elle!

"Je vais finir par vous faire aimer l'eau dans l'abreuvoir des chevaux. Je suis sûre qu'ils auront la bonté d'âme de la partager avec le Shérif. Et ça vous rafraîchira peut-être assez les idées pour que vous cessiez de dire des inepties. Et vous faire avoir un peu de reconnaissance envers une personne qui vous aide."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Jeu 24 Nov - 22:45

Mouais, je me dis en l’entendant râler que j’dois être plus rouillé pour les compliments que je n’le pensais. Ça n’semble pas lui faire plaisir. Déjà quand j’ai l’esprit clair, c’est pas simple de la comprendre cette bonne femme, mais là j’vous dis pas avec tout le Whisky que j’ai avalé. Elle me sort une sombre histoire de classe sociale, que tous les hommes se ressemblent et se croient tout permis. Bordel j’ai juste touché son épaule. Je cille, fais la grimace en essayant de me souvenir de ce que j’ai pu avoir sous ma main. Mais par tous les saints, si c’était ses seins que j’avais eu en main m’en serai souvenu quand même !!

- Mes compliments ridicules ??? Bordel de merde, j’vous fais un compliment et… et c’est comme ça qu’vous l’prenez ??  BEN j’vaiiiis vous dire moia !!! Nous les hommes, on s’croit peut-être tout permis !

Et en disant ça, je matte clairement au niveau de sa poitrine, sans décolleté hélas. Pourtant elle devrait essayer, j’suis sûr que ça lui irait bien, un bon ptit décolleté qui fait pigeonner les seins, y’a rien d’mieux pour la vue. Puis je reprends mon discours sur les différences hommes femmes, hormis celles physiques.


- Mais vous les bonnes femmes, savez jamais c’que vous v’voulez ! Et z’êtes jamais contentes !!

Me voilà à beugler comme un bœuf au milieu de la rue, attirant de fait quelques curieux. Et elle elle continue sa diatribe. Je cille sur mes jambes, mon équilibre redevenant précaire.

- Et rien à foutre d’votr’eau ! J’vous ai dit qu’j’en voulais pas, pas plus que de vos soins, ni d’votre aide ! Si c’est encore pour m’gueuler d’ssus comme à un abruti. NON Merci !

Je fais demi-tour, un pas de plus et je trébuche pour me retrouver de nouveau à genou. Et merde ! Je n’aurai jamais dû boire autant. Je continue à râler pour la forme mais d’un ton bien moins convaincu.

- J’peux rentrer tout seul à l’hôtel, Sélina z’avez pas à vous inquiéter pour moi. J’m’en suis toujours sorti tout seul, pas maint’nant que ça va changer.

Et je tente de me redresser, de cette façon malhabile des ivrognes, ivrogne que je suis devenu ce soir, ce qui ne change rien à l’histoire et à mon passé, celui d’un type qui n’a plus rien à quoi se raccrocher mis à part la vengeance. Alors je peux bien me souler pour essayer d’oublier la douleur pour un soir même si je sais que demain elle reviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Jeu 24 Nov - 23:23

Ses yeux roulèrent. Voilà! Il ne lui avait pas fallu plus de cinq minutes pour qu'il se remette à lui crier dessus. Inutile de discuter avec cet imbécile. Il était déjà borné quand il était sobre, il devait être pire maintenant qu'il était ivre. Fruit des bois, car le surnom revenait maintenant que notre amie était agacée, avait joliment rit à chacune des paroles de la scientifique et maintenant s'énervait de ne pas la voir prendre le compliment. Jolie? Cela lui faisait une belle jambe. Déjà qu'il devait avoir le regard trop embué pour lancer pareille stupidité. Mais notre dame, qui n'avait rien demandé et savait parfaitement ce qu'elle souhaitait, aurait préféré ne pas voir le Shérif s'amuser de chacun de ses propos plutôt que d'entendre des gentillesses, si elles en avaient vraiment été, sur son minois. Quel...non, il fallait rester poli et ne pas s'abaisser à la grossièreté comme le faisait Blueberry avec tant de facilité.

Jones s'éloigna d'elle pour s'effondrer quelques centimètres plus loin, attirant ainsi d'autres curieux mais aussi des rires. Selina, elle se contenta de soupirer. Elle savait ce que c'était d'être seule : une famille jamais présente, aucun amis ou semblants de proches. Pourtant jamais notre Écossaise ne s'en plaignait. Il fallait voir le bon côté des choses. Au moins personne ne l'ennuyait trop longtemps. Enfin théoriquement. Seulement une semaine que sa route avait croisé celle du Shérif et il lui avait causé plus de tracas que d'autres. Enfin tracas...le terme était sans doute un peu fort. Disons qu'il était difficile de s'ennuyer en la présence de Blueberry.

Cinq pas lui suffirent pour rejoindre l'homme à terre. Oubliant et se contre-fichant éperdument de son petit monologue sur sa capacité à se débrouiller seul, Selina revint aider  le Shérif à se relever. Oubliant à nouveau la douleur à son genou.

"Je ne pensais pas vous ramener à votre hôtel. Que dirait t'on sur ma vertu? Une jolie femme en compagnie d'un ours mal léché qui a prit du miel à l'excès et se dirigeant vers, je suppose, un hôtel plutôt mal famé?"

D'accord, Selina se moquait de vieilles paroles du barbu mais ce n'était qu'histoire de faire la discussion. Elle continuait de tenter de soutenir le Shérif. Embêtante? Notre amie souhaitait bien faire.

"Mais puisque vous le demandez si gentiment, je me sens dans le devoir d'oublier mon orgueil et vous aider à regagner votre chambre."

Elle plongea son regard dans celui de Jones.

"Insultez moi autant que vous le désirez, vous ne m’enlèverez pas l'idée de la tête. Je suis têtue et obstinée, c'est vous qui me l'avez fait remarquer et je m'en voudrais de ne pas faire honneur à ma personne."

Et son sourire s'était affiché. Un sourire amusé. Oh, aussi particulière pouvait-elle être, Selina n'était point assez stupide pour en vouloir à un homme imbibé d'alcool. Et quoi qu'elle pouvait en laisser paraître, elle l'aimait bien ce Shérif au regard magnifique.

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Ven 25 Nov - 13:41

Je sens ses mains se glisser à nouveau sous mon bras, et son corps gracile tenter de me remettre debout. Je ne proteste pas tandis qu’elle m’aide à me redresser. Elle me dit alors qu’elle ne comptait pas me ramener à mon hôtel, à cause de sa vertu tout ça et d’une histoire de miel qui m’échappe complètement. Du miel ? Qu’est-ce qu’elle veut foutre avec du miel ? Finalement je me dis que j’devrais peut-être aller plonger la tête dans l’abreuvoir à chevaux, ça éclaircirait un peu mes idées.  

- Mon hôtel n’est pas si mal,
marmonne-je en glissant un regard vers cette femme étrange qui même après m’avoir enguirlandé continue de vouloir m’aider.

J’ai alors envie de lui demander où est-ce qu’elle compte m’emmener si ce n’est pas à mon hôtel, me faisant aussitôt un tas d’idées sur la question qui ferait sans doute rougir la donzelle si elle pouvait les entendre.


- Dans ma chambre…

J’en oublie ma colère tandis qu’elle précise qu’elle va m’aider à y retourner, et un léger sourire se dessine sur mon visage. J’essaie de marcher plus ou moins droit tandis qu’elle me guide, mon sang échauffé par sa proximité, sa peau que je sens à travers ses vêtements. Je croise son regard qui cherche le mien tandis qu’elle m’explique que je peux l’insulter autant que je veux, elle ne changera pas d’idée. Je suis surpris :

- Pourquoi est-ce que je vous insulterai ? Certes vous êtes têtue, bornée et, vous avez un putain d’caractère, mais c’est pas pour autant que j’vais vous insulter… si j’parle mal, c’est pas contre vous. C’est le pays qui fait ça, ici …. Ici on oublie tout ou presque de ce qu’on appris avant, on oublie qu’on a pu être quelqu’un de bien. Ce pays Sélina, fait ressortir vos pires travers, et si vous êtes un salaud, ici pourrez pas le cacher bien longtemps….

Je me perds dans mes réflexions d’homme ivre un moment avant d’ajouter tout bas.

- Je n’suis pas un salopard, mais j’suis pas quelqu’un de bien pour autant. Vous vous êtes une personne bien, Selina, vous devriez pas vous donner tout c’mal pour moi….J'en vaux pas la peine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Ven 25 Nov - 20:43

"Dans votre chambre. Et vous pouvez dire à vos pensées enivrées et déplacées que quand bien même vos envies se réaliseraient, votre corps imbibé d'alcool ne tiendrait pas plus de cinq minutes avant de s'endormir."

Certes, notre demoiselle ne comprenait toujours pas en quoi des bottines, des lacets ou des chevilles pouvaient plaire. Mais Selina n'était pas aussi naïve que toutes les dames de son rang aimaient toujours faire croire. Et elle était capable de comprendre certaines lueurs dans les regards. D'ailleurs, vous ne la verrez jamais rougir devant un humour grivois ou des discussions plutôt..biologiques? Il était arrivé bien souvent où ses paroles avaient mit mal à l'aise l'assemblée alors qu'elle n'y voyait rien de mal. Comme à ce bal d'ouverture de saison où notre scientifique avait tenté de discuter sur certaines danses indigènes qui n'étaient autre que des parades sexuelles où la plupart des pas étaient plus qu'équivoques. On lui avait rapidement demandé de se taire. Belle hypocrisie si vous vouliez son avis mais elle avait fini par se caler à une table, attendant que sa mère ai pu finir de se pavaner.

"Et bien voilà. C'est ce pays qui fait ressortir mon putain de mauvais caractère. Pour vous paraphraser Blueberry. Je suis une vraie douceur quand je suis dans mes terres natales. Il n'y a pas plus délicate et conventionnelle que Selina Forbes."

Notre dame continuait de soutenir la masse de muscle qu'était Blueberry. Il était bel homme...Pourquoi n'était-il donc pas marié? Son mauvais caractère devait en faire fuir plus d'une peut-être. Ou alors ils y'avaient d'autres raisons que notre jeune femme, même franche, n'aurait pas tenté d'évoquer de peur d'être déplacée. Oui, cela pouvait arriver.

"Je ne vous demande pas d'être un homme bien. Ni d'en être un mauvais. Juste d'être supportable et de répondre à mes questions de journaliste. Et d'être un  Shérif plutôt juste aussi."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Sam 26 Nov - 8:52

Je ne sais comment elle a fait pour deviner aussi bien mes pensées, mais le fait est que sa réponse tout en me surprenant ne manque pas de piquant et d’intérêt. Mon sourire s’élargit et je me penche un peu plus vers elle, lui lançant sur un ton badin :

- Je relève le défi ma belle.

Je conclus d’un clin d’œil et sourire en coin, avant de manquer perdre l’équilibre tandis qu’elle m’entraîne plus loin. Ouais la demoiselle a du piquant et j’voudrais bien découvrir ce que cachent ses jupons. Et voilà qu’elle me parle de sa douceur. Mon imagination s’emballe. Ouais elle ne parle pas vraiment de ça.


- Va falloir que je découvre cette douceur en vous alors. Et laissez tomber le côté conventionnel, je préfère les filles un peu délurées.


Je laisse échapper un rire, parce que d’accord je la taquine un peu, sans lui mentir toutefois. L’envie de la provoquer un peu certes, de voir si elle a toujours envie de me mettre au défi, et nous voilà déjà à la réception de l’hôtel. Le gérant nous dévisage tour à tour, avec cet air entendu, sourire amusé vu notre attitude. On est quasiment bras dessus bras dessous, même si j’essaie toujours de ne pas trop prendre appui sur Selina.

- Voici votre clef Shérif, je vous souhaite une bonne nuit !
- Je crois qu’elle sera très bonne que je lui réponds avant d’adresser un clin d’œil à Selina qui m’entraîne à l’étage et me prend la clef des mains sinon on va en avoir pour trois mois.

Et on se retrouve tous les deux dans ma chambre. Je retire mon chapeau que par miracle j’ai réussi à ne pas paumer et je le balance sur la table. La chambre n’est pas bien grande, meublée uniquement d’un lit assez large, d’une commode, d’une petite table et d’une chaise. Mais c’est propre et moi ça me suffit amplement, même si je compte trouver une baraque bien à moi.

Je reprends enfin notre conversation, tout en me tournant vers elle, et en l’attirant dans mes bras.

- Je vais essayer de me rendre le plus supportable possible pour vous Selina et je vous promets de faire de mon mieux concernant mon travail.

Mes mains abandonnent sa taille pour remonter sur ses bras, jusqu’à son cou pour se glisser sous sa magnifique chevelure.

- Qu’est-ce que vous disiez déjà ? cinq minutes ?

Et je me penche pour l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Sam 26 Nov - 22:30

Le nombre de soupirs exaspérés et de roulements de yeux ne se comptaient plus. Ce que Blueberry pouvait être lourd. Dans tous les sens du terme. Le genou de notre demoiselle commençait à ne plus en pouvoir. Tout comme sa patience. Pourquoi Selina, qui pourtant avait un sale caractère, ne disait rien? Il était toujours saoul et ce n'était pas les quelques pas qu'ils avaient parcouru jusqu'à son hôtel qui avaient bien pu commencer à le faire décuver. Et du moment que ce Shérif ne faisait que se contenter de paroles qu'il n'aurait jamais prononcé s'il n'avait pas enfilé les verres...

"Il y'a des filles bien plus délurées au bordel. Vous pourrez courir les voir dès demain soir, après avoir si gracieusement aidé la communauté de Coloma. Ce sera une forme de récompense. Payante et qui se moque de vos performances."

Il lui fallait si peu pour se sentir attaqué dans sa virilité...Mais il devenait fatiguant à lui parler comme si elle était une fille facile. Non, Selina n'avait rien contre les filles du Palace. Il en fallait. Mais notre amie les différenciaient des demoiselles à mœurs légères qu'elle avait pu croiser. Puis Blueberry ne pensait pas un traître mot de ce qu'il lui affirmait. Il ne cherchait qu'à l'ennuyer. Et il réussissait plutôt bien. Notre scientifique se retint de le taper du coude quand il vint faire une autre remarque déplacée auprès du réceptionniste. Enfin...Ce ne fut donc pas avec douceur que l’Écossaise vint lui arracher les clés des mains pour ouvrir la porte avant de l'aider à rentrer.

"Nous voilà dans l'antre de l'ours. C'est moins odorant que je ne l'aurais imaginé."

Lorsqu'il l'attira vers lui, Selina ouvrit de grands yeux ronds surprit avant de soupirer encore une fois d'exaspération. Il commençait à pousser la blague un peu trop loin. Du moins, en était-ce une? Ah sûrement. Ou alors il avait bu encore plus qu'elle ne l'aurait supposé. Il se pencha vers elle pour l'embrasser. L'idée que le geste aurait pu être agréable dans d'autres circonstances effleura son esprit mais Selina la chassa vite pour venir pincer le nez du Shérif entre son index et son majeur et lui tordre légèrement. Le but n'était pas de lui faire mal mais de refroidir ses ardeurs.

"Il a été prouvé qu'après une peur intense ou une bagarre, les capucins avaient des pulsions sexuelles plus accrues. C'est biologique. Vous voilà à agir comme un vulgaire animal Blueberry Jones. Ne faites rien que vous regretteriez une fois sobre, mon ami."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Dim 27 Nov - 15:15

Bon apparemment je me suis trompé avec elle, faut dire que ma capacité de jugement n’est pas au top à ce moment précis. Elle a un sale caractère ouais, elle joue les filles libres qui ne suivent pas les règles, mais ça ne va donc pas forcément de pair avec un esprit déluré. C’est con. J’aurai pu au moins espérer ça. Quitte à être chiante au moins qu’elle soit prête à défier toutes les règles de convenance en s’amusant un peu. Ben non.  Tu l’as dans l’os Blue, pas de rigolade avec la demoiselle Forbes parce que la demoiselle est plus coincée que ce que j’n’l’avais escompté.

Elle me repousse donc non sans me pincer le nez de manière particulièrement douloureuse. Je proteste à coup de jurons que je maugrée en me tenant désormais le nez  et surtout en m’écartant d’elle pour éviter qu’elle ne revienne à l’assaut. Elle semble éprouver un certain plaisir à battre les hommes cette bonne femme ! Maudite soit-elle !

Alors quand par-dessus le marché elle me sort ses théories à mord moi l’nœud de singes et de pulsion sexuelles, j’ai bien envie de lui rendre son coup juste pour la faire taire ! Sauf que non, même bourré je ne porterai jamais la main sur une femme. Mais je grogne avec hargne parce qu’il y a quand même des moyens  moins brutaux pour faire passer le message qu’elle n’a pas envie d’coucher avec moi :


- Lâchez moi avec vos théories à deux balles ! Et traitez moi encore d’animal et je vous montre ce qu’un animal ferait à une femme comme vous. Bordel de merde pouviez pas simplement me dire non ? Insupportable petite bonne femme ! C’est bon à présent vous avez fait votre bonne action de la journée, ramener ce pauvre shérif bourré dans son antre.


Mon ton est méprisant au possible. Je conclus d’un sec :


-  Alors fichez-moi l’camp ! Allez Mademoiselle, dégagez d’ici avant qu’je vous vire à coup d’pied au cul !

Je deviens méchant et hargneux, réaction à son comportement et à ses insultes, et je finis par me laisser tomber sur le lit, me prenant la tête dans les mains, de nouveau très énervé à présent, n’ayant plus du tout l’esprit à batifoler. Pour la peine tien, j’reprendrais bien un verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Lun 28 Nov - 16:10

C'était une fausse idée bien humaine. La plupart des animaux ne forçaient jamais un de leurs congénères à avoir des relations sexuelles. Il y'avait une parade amoureuse parfois grotesque mais qui avait le mérite de ne pas sentir l'alcool et être emplie de moqueries. En parfaite dame prête à partager son savoir, Selina ouvrit la bouche pour le lui signifier mais se ravisa lorsqu'il vint à l'insulter d'insupportable petite bonne femme. Déjà, elle n'était pas petite et sa taille plus grande que la moyenne lui avait valu bien des moqueries. De plus, notre jeune femme avait pensé bien faire, comme toujours, en refusant ses avances puisqu'il était ivre. Mais il semblait qu'encore une fois, la scientifique ne comprenait rien. Ou alors, Blueberry cherchait la moindre excuse pour lui faire des remontrances, montrant ainsi le mépris envers sa drôle de personne qu'il n'arrivait peut être plus à cacher. L'écossaise s'était doutée que la trêve ne durerait pas longtemps mais sa stupidité lui avait fait croire qu'il aurait été possible d'avoir une forme de relation sympathique avec ce Shérif. Le visage de notre jeune femme se ferma.

"Je ne vous emmerderais plus, Blueberry Jones. Passez une bonne nuit."

Selina claqua doucement la porte derrière elle et s'avança dans le couloir. Perdue comme toujours dans ses pensées, elle ne remarqua pas l'homme devant elle. Tout du moins jusqu'à ce qu'il prenne la parole avec cette voix si agaçante qui irritait chaque jours notre demoiselle.

"Selina Forbes...Encore venu m'emmerder? "

Notre amie contourna ce cher collègue qu'elle n'avait nullement envie de voir. Elle l'entendit pousser quelques jurons à son encontre tandis qu'elle descendait les escaliers et sortait en clopinant. Le bruit de la rue ou ses propres incapacités à se concentrer plus de cinq minutes si elle n'avait rien à faire l'empêcha de remarquer qu'on la suivait de prêt. Une main attrapa ses cheveux et l'attira dans une ruelle.

"T'es vraiment une plaie hein?" vociféra un Henry plus très frais. Décidemment que pouvaient-avoir les hommes avec l'alcool? Certes le goût était bon mais de là à se mettre mal.

"Laisses-moi passer Henry. Et va décuver. Il serait dommage que tu ne sois pas assez en forme pour ta partie de bilboquet de demain."

Une gifle vint s'abattra sur sa joue. Ses yeux se firent rond de surprise.

"Tu ne sais pas te taire...t'es une plaie...Tu le sais?"

"Je commence à bien l'imaginer."

"Putain mais tas-toi!"

Une autre claque vint se perdre sur son visage suivi de deux autres, lui faisant à présent saigner la lèvre. Et, genou douloureux et force de l'impulsion, la fit chuter. Dire qu'elle avait déjà utilisé son mouchoir sur ce Blueberry.

"Je sais ce qui va te calmer. Joshua dit que ça marche toujours sur les connasses dans ton genre"

Il l'avait attraper par la gorge pour la relever et la plaquer contre le mur et finir par la bloquer de son corps. Si une de ses mains se perdaient sur les courbes de notre dame, une autre semblait se débattre pour ouvrir la boucle de sa ceinture. Selina tenta à mainte et mainte reprises de le repousser mais rien n'y fit. La panique se faisant de plus en plus grande, notre jeune femme fini par se débattre tant bien que mal pour attraper un coutelas qu'elle gardait sans cesse dans sa bottine. Oui, elle n'était pas aussi naïve, conne ou ce dont aimait la traiter ce cher Blueberry. Sans réfléchir et par instinct de survi, elle enfonça la lame dans le corps d'Henry qui s'écroula aussi rapidement. La nuque...Ne la jugez pas! Notre amie n'avait pas visé. Toutefois, la vision d'un cadavre dont la vie avait été ôtée par sa propre personne la paniqua encore plus. Ne sachant que faire, Selina partie en courant pour venir tambouriner violemment à la porte du Shérif, se moquant de sa tenue à présent négligée. Stupide? Peut-être...La raison lui aurait dit qu'il ne ferait que la boucler à nouveau et ce avec plaisir mais cette dernière était partie se cacher.

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Lun 28 Nov - 22:48

Naturellement dans les dispositions dans lesquelles je me trouve, je prends son « bonne nuit » comme une marque de plus pour me narguer encore. Je n’sais pas ce qui m’a pris de lui faire des avances, de croire qu’elle pourrait en avoir envie aussi. C’était complètement idiot de ma part et on m’y reprendra plus c’est sûr. Oui enfin d’un côté j’suis trop bourré pour me rendre compte que ça donne pas forcément envie non plus de coucher avec un type qui est complètement saoul et que j’ai peut-être manqué de tact même si le tact c’est pas vraiment ma tasse de thé, bourré ou pas…

Rah je ferai mieux de dormir à présent et d’ignorer les voix que j’entends dans le couloir. Forcément les parois ici sont pas très épaisses. Je retire mon ceinturon et mes armes, mes bottes, mon manteau et je m’allonge sans façon sur le pieux qui grince sous mon poids.
Je n’sais pas si j’ai eu le temps de fermer les yeux ou pas, si je me suis endormi ou non mais toujours est-il que des coups frappés à la porte avec une belle insistance, me tirent rapidement hors de ma torpeur d’ivrogne. J’ouvre les yeux, fronce les sourcils. Bon sang qu’est-ce qui se passe ? Aussitôt sur le qui-vive, je me dresse et d’une démarche mal assurée, m’empresse d’ouvrir la porte avant qu’on ne me la défonce.

J’ai alors la vision d’une Selina qui n’est pas celle que j’ai envoyé paître il y a… quelques minutes ? Son visage est blessé, marqué, sa lèvre fendue, ses cheveux défaits, son chemisier déchiré et du sang macule ce dernier. Je dessoule directe. Je fronce les sourcils stupéfait.


- Sélina ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

Aucun reproche dans ma voix, nullement, de l’inquiétude, de la colère aussi pour celui qui lui a fait ça. Je me penche pour regarder dans le couloir s’il y a quelqu’un mais à part quelques rires féminins qu’on entend dans la chambre voisine, aucune personne visible et je la fais aussitôt rentrer, sans la brusquer cette fois, doucement, en la prenant par les épaules, et je referme la porte pour qu’elle puisse m’expliquer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mar 29 Nov - 7:02

La porte s'ouvrit, sans bruit de serrure. Oui, Selina aurait pu penser à ce détail. Elle n'avait pas entendu le Shérif refermer à clé lors de son départ. L'angoisse qui ne cessait de gagner de plus en plus son être ne la rendait pas moins étrange. Ce vieil apprentissage qui consistait à frapper à une porte avant de rentrer dans une chambre persistait. Peut-être que ce cher Blueberry n'était pas présentable et même si cela était le cadet des soucis de notre dame, mieux valait ne pas gêner celui qui était le seul capable de vous aider. Notre amie ne prononça pas de réelles phrases lorsque le cowboy en vain à lui demander ce qu'il s'était passé. Il lui fallu quelques minutes et de nombreuses phrases commencées sans être terminées avant que la scientifique ne trouve que dire.

"Je viens de tuer un homme, Monsieur Jones. Je ne voulais pas...Je..."

Sa voix tremblait tout comme son corps et des larmes commençaient à perler de ses yeux. Ses mains ne cessaient de s'entortiller tandis que son regard parcourait la pièce de part en part, encore et encore.

"Je suis sortie de votre chambre et il y'avait l'autre dans le couloir...Henry...mon collègue...Enfin mon ancien collègue. Lui non plus ne m'aime pas...Mais de là enfin à...et je...il" voilà qu'elle recommençait à bafouiller malgré les pauses qu'elle  tentait de faire pour calmer ce ridicule biais de langage. "Il m'a suivi dans la rue, attrapé par les cheveux...Je veux bien qu'on puisse avoir parfois envie de me gifler mais...il a voulu, il a voulu..." ses mains montraient son corps toujours prit de tremblement "Je ne voulais pas...alors j'ai enfoncé un couteau dans sa nuque...Je n'ai pas réfléchi. Je ne voulais tuer personne, Blueberry. Je vais me faire attraper par le Shérif et on va me pendre."

C'est alors qu'un lien sémantique se fit dans son esprit, fait que la panique lui avait fait oublier. Selina posa un regard terrifié sur le barbu.

"Vous allez me faire pendre? Je ne voulais pas...Je suis désolée...Je voulais...c'était juste de la défense."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mar 29 Nov - 12:30

Son aveu me saisit mais elle est dans un tel état de frayeur que je n’en rajoute pas. Je garde le silence la laissant vider son sac, et m’expliquer ce qui s’est passé même si j’ai du mal à comprendre dans le flot de ses mots embrouillés, ce qui a pu réellement se passé. Quoique l’état dans lequel elle est, exprime mieux que les mots de la jeune femme ce qu’elle vient de subir. Je note le nom de cet Henry qui s’en est pris à elle alors qu’elle quittait sa chambre, et l’a suivie ensuite dans la rue pour l’agresser visiblement dans l’intention de profiter d’elle. Salopard ! Selina s’est défendue du mieux qu’elle pouvait et à présent il y a un cadavre dans les rues de Coloma.

Je me sens un peu désemparé devant la détresse plus que compréhensible de Selina. J’aimerai la réconforter. J’aurai peut-être dû la prendre dans mes bras pour l’apaiser, mais je suis pas couillon au point de ne pas réaliser que ce serait la dernière chose à faire après ce qu’elle vient de subir, sans parler de ce qui s’est passé avant. Je me sens un peu honteux à présent, honteux et navré pour elle. Finalement elle avait raison tout à l’heure, les hommes sont des animaux.

Sa dernière réflexion me surprend et je m’empresse de lui répondre d’une voix ferme:


- Personne ne vous pendra Selina.

C’est une certitude pour moi et j’ajoute :

- Je vous le promets. Et si vous ne l’aviez pas tué, je l’aurai fait moi-même. Cet homme était un salopard, il n’a eu que ce qu’il méritait.

Je l’invite à s’assoir sur la chaise qui fait partie des rares meubles de la chambre, puis je sors une bouteille d’un coffre où j’entrepose mes affaires.  

- Du Whisky, buvez un coup ça vous fera du bien. Désolé je n’ai pas de verre.

Je la laisse un instant digérer avant de lui expliquer :

- Personne ne vous a vue sortir ? En tout cas le gérant croit que vous avez passé la nuit avec moi, et c’est ce que je raconterai si on me pose la question. Vous allez donc rester ici cette nuit. Quant à cet Henry, n’importe qui aurait pu tuer ce type. Et l’arme ? Un couteau, est-ce que quelqu’un vous avait déjà vue avec ? Sinon je vais le récupérer, le reste nul ne pourra deviner. Pour votre visage, si on vous pose la question, vous n’aurez qu’à dire que c’est ce crétin d’shérif trop bourré qui s’est emporté contre vous. Que vous vous êtes encore disputée avec lui. Ca n’devrait pas être trop difficile à le leur faire avaler.

Ouais, nul n’a manqué de remarquer que Selina et moi on s’entend pas vraiment, même si c’est pas du tout mon genre de lever la main sur une femme, mais dans ce monde c’est fréquent que les hommes puissent frapper les femmes pour les corriger sans que personne n’y trouve à redire. Je continue mes explications du même ton ferme et sans détour :

- Ensuite ils penseront qu’on a fini par se réconcilier comme ne manquera pas de le raconter le patron de l’hôtel qui nous a vu revenir tous les deux et qui vous verra repartir demain matin. Henry sera plus vite oublié encore que la petite histoire entre le shérif et Selina.

Après j’sais pas si elle est prête à accepter cette histoire, si elle préfère être responsable d’un meurtre même si elle n’a fait que se défendre, plutôt qu’on raconte qu’elle et moi on ait couché ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mar 29 Nov - 15:40

C'était un salopard....Selina n'en doutait aucunement mais méritait-il d'être assassiné? Blueberry affirmait que oui, qu'il l'aurait fait lui même si cela n'avait pas déjà été fait, surprenant notre demoiselle qui s'attendait à une flopée de remontrances de la part de ce Shérif si sévère avec elle. Mais il fallait être un bien odieux personnage pour abuser de la situation et s'en servir pour se venger des mesquineries qu'ils ne cessaient de se lancer depuis leur rencontre. Et notre scientifique savait que le barbu n'était pas un si mauvais homme. Lorsqu'il affirma que personne ne la pendrait, Selina sentie un énorme poids s'échapper, calmant légèrement les tremblements qui parcouraient son corps. Si la mort d'Henry n'était rien comparée à la sienne? Les pensées de notre jeune femme n'étaient pas encore allés aussi loin dans les réflexion. Mais jamais la demoiselle n'aurait songé qu'elle viendrait un jour à donner la mort même au pire des monstres. Quand aux mains répugnantes qui avaient parcouru sa peau, la dame tentait difficilement de ne plus y penser.

Selina avala une grande gorgée de whisky. Alcool dont elle n'avait guère l'habitude qui lui brûla sa lèvre ensanglantée tout comme la langue et la gorge. Mais la chaleur qui en suivit lui fit de bien, elle ne pouvait le nier.

"Je ne vais pas dire que vous m'avez battu, Blueberry! Je dirais que je suis tombée, simplement. Cela arrive à tous le monde. Je suppose que les gens parleront et inventeront ce que bon leur semble quoi que je puisse leur dire."

D'autres pleures vinrent s'égarer sur ses joues tandis qu'elle reprenait du whisky. Notre amie ne comprenait pas pourquoi le Shérif voulait se faire passer pour un homme immonde tapant une demoiselle. Ses pensées n'étaient toujours pas parfaitement organisées et il lui viendrait plus tard à l'esprit qu'il cherchait à l'aider en la protégeant.

"Vous croyez que je l'ai mérité? Je ne comprend jamais rien à ce que les gens veulent, ce que je dois faire quand je suis avec eux. Je vous aimes bien et pourtant vous pensez que je vous méprise. J'ai peut-être fait quelque chose qui ne fallait pas avec Henry...D'où sa colère envers ma personne. Il avait sûrement raison de m'en vouloir..." même si elle ignorait ce qu'elle avait bien pu dire ou faire, comme toujours.

"Je suis désolée d'encore venir vous ennuyer, Monsieur Jones" dit-elle avant de fondre en larmes.

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mar 29 Nov - 18:38

Je fais la grimace, sceptique. Je n’sais pas si on peut se faire ce genre de marque en tombant. Mais là je me dis qu’elle a raison. Si elle leur dit ça, ils penseront de toute façon ce qu’ils veulent. Et n’est-ce pas le genre d’excuse qu’on donne histoire de pouvoir garder la tête haute quand on a pris des coups ?  Ce qui rendrait d’autant plus mon histoire crédible.

- Vous avez raison, cela rendra notre…. Différent plus crédible sans doute.

Je réfléchis, essayant de n’omettre aucun détail qui puisse la remettre en cause. Non du moment que je lui donne un alibi, du moment que tout le monde pense qu’elle a passé la nuit avec moi, nul n’ira chercher plus loin, même si comme elle a l’air de le croire, c’était de sa faute si Henry a agi de la sorte. Bordel, c’est sûr que si ce type était face à moi je l’aurai abattu sans la moindre hésitation.

- Ne dites pas ça Selina.

J’ai grondé tout bas, et je finis par venir m’accroupir devant elle, levant ma main pour essuyer ses larmes du dos de mes doigts dans une caresse délicate, avant de prendre la sienne. Et un peu embarrassé par ses aveux, je la rassure du mieux que je peux.

- Ce n’est nullement votre faute. Même si les gens ne s’entendent pas,  même si vous lui avez dit quelque chose qui ne lui a pas plu, cela ne justifiera jamais ce qu’il vous a fait, vous comprenez ? Je n’autoriserai pas ce genre de comportement dans cette ville, et si cela devait se reproduire, le responsable sera puni.

Et je peux assurer que la sanction sera très lourde. Je suis là pour faire respecter la loi qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes et agresser une femme est encore plus grave à mes yeux.


- Personne ne mérite ça, Selina, personne !

Quand elle fond en larme, je me redresse pour lui offrir mon épaule pour pleurer, posant doucement ma main sur son épaule, un genou à terre pour me mettre à sa hauteur.

- Et…je ne vous méprise pas, je crois que… nous avons simplement tous les deux un … caractère difficile et nous sommes très différents vous et moi. Je ne vous jette pas la pierre, je suis sûrement pire que vous, bien pire, croyez-moi. Malgré tout, c’est mon rôle de vous aider, n’hésitez jamais à revenir me voir et peu importe si je suis un ours mal léché, je suis avant tout le shérif de cette ville. Ne vous inquiétez plus, tout va s’arranger.

Je m’écarte, main toujours sur son épaule et la dévisage un instant avant de me redresser.

- Vous devriez vous reposer. Je vous laisse mon lit, je vais m’installer par terre. Ne vous inquiétez pas pour moi, j’ai vu pire.

Je me lève complètement et m’empare d’une couverture dans le coffre que j’étale sur le sol à côté du lit.

- Je peux aller vous chercher des affaires demain matin si vous voulez être présentable pour sortir d’ici. Il faudra juste me dire de quoi vous avez besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mer 30 Nov - 15:57

Sa main dans la sienne commença à l'apaiser. Simple geste qui valait plus que les paroles. Selina doutant encore de ne pas être en faute. Peut-être aurait-elle du aussi être plus méfiante? Henry avait le matin même prononcé des menaces à son encontre. Naïve ou trop insouciante, notre scientifique avait prit ceci un peu trop à la légère sans aucun doute. Mais qu'aurait-elle du faire? Des paroles peuvent n'être que de simples mots sans réelles conséquences. D'ailleurs lui aurait-il sauté dessus si elle ne l'avait pas croisé dans ce couloir? Peut-être aurait-elle du accepter les avances du Shérif. Et elle n'aurait pas eu du sang sur les mains, au sens littéral du terme.
Beaucoup trop d'idées s'affrontaient dans son esprit, commençant à lui donner vertiges et céphalées. Lorsque Blueberry lui proposa son épaule, Selina vint déposer son menton sur celle-ci, entourant l'homme de ses bras. Elle s'en moquait des convenances et légèrement de ce qu'il penserait d'elle. Notre amie avait besoin de ce réconfort qu'il lui apportait et cette impression de sécurité qui émanait de la personne de Jones. Ses larmes vinrent petit à petit se stopper et notre écossaise vint desserrer son étreinte, laissant le pauvre Shérif s'écarter.

"Si le sol vous devient inconfortable, je ne me verrais pas outrée si vous venez dormir à mes côtés." son mauvais caractère commençait à vouloir repointer le bout de son nez et notre jeune femme se retenait d'affirmer au Shérif qu'il n'avait pas à se priver de son confort pour elle et qu'elle dormirait sur le sol. Mais ils allaient encore finir par se disputer. Toutefois, Selina ne pu s'empêcher de déposer l'oreiller prêt de la couverture. Elle avait le matelas, il prendrait au moins ceci pour ne pas être trop mal.

"Je vous emprunterais une chemise, Shérif. Je me moque des commérages. D'ailleurs..." elle vint déposer un chaste baiser sur les lèvres du Shérif. Il n'y avait rien de pervers! Elle ignorait juste comment le remercie d'autant de gentillesse "Merci, Blueberry Jones." elle s'éloigna de quelques pas pour commencer à retirer son corsage déchiré et tâché de sang. Être en corset ne la gênait guère. Ce cher barbu devait voir des tenues plus affriolantes lorsqu'il était au bordel. Elle fini par s’asseoir sur le lit, remontant ses jupons pour venir, avec le tissu déchiré, faire un bandage à son genou bleuie. Fichtre, lui avait-il mit un coup dedans sans qu'elle ne s'en rende compte?

"Si on me pose des questions, je ne tarirais pas d'éloges sur votre capacité à tenir plus de cinq minutes même fortement alcoolisé." et malgré le sourire amusé qu'elle lui lançait, elle se sentie de rajouter "Ce n'est qu'une plaisanterie. J'essais juste de reprendre un peu de contenance."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Mer 30 Nov - 22:28

Je ne bouge pas, malgré ma position inconfortable à moitié appuyé sur un genou tandis qu’elle vient se glisser dans mes bras. Je retiens mon souffle avant de poser tout doucement une main dans son dos, sous sa belle chevelure et j’attends que son chagrin s’apaise. ¨

Elle finit par s’écarter et moi aussi, tout en me préparant pour dormir ce qui consiste à poser la couverture par terre, à retirer mon gilet pour rester en bras de chemise et pantalon que je garde parce que je ne suis pas seul.  C’est là qu’elle me propose de dormir avec elle, et je ne peux m’empêcher de la dévisager pour écarter tout doute de mes pensées à une telle proposition. Et je m’en veux aussitôt d’y avoir songé même un seul instant après ce qu’elle vient de subir. On va mettre ça sur le compte du Whisky que j’ai avalé ce soir.

J’hoche la tête en la voyant poser l’oreiller au sol. Elle tient toujours à un partage équitable des choses, ce qui n’est pas sans me rappeler le coup de la tarte, et j’esquisse un léger sourire à ce souvenir. Elle me parle alors de m’emprunter une de mes chemises et j’acquiesce à nouveau, avant de rester saisi par son geste, un baiser si bref que je n’ai pas le temps de réagir. Elle me remercie … et moi je la suis du regard, sourcils légèrement froncés parce que je suis encore stupéfait.

Ce n’est que quand je la vois commencer à se dévêtir que je me détourne brusquement pour marmonner un :
de rienJ’essaie de m’empêcher de la regarder à nouveau ainsi si peu vêtue mais ce n’est pas simple. Quand elle plaisante au sujet de ma performance, je la regarde finalement, et là j’oublie le fait qu’elle soit à moitié dévêtue pour remarquer son genou. Je m’en approche aussitôt, m’assied sur le bord du lit et soulève sa jambe délicatement pour faire jouer tout doucement l’articulation.

- Vous devriez peut-être aller voir le médecin demain. Est-ce que ça vous fait beaucoup souffrir ?

Pendant la guerre, j’ai souvent assisté mon ami, médecin, et j’en ai vu bien des blessures. J’ai mémorisé les gestes sans pour autant avoir quelque qualification. Et les articulations, je sais que ça peut être particulièrement douloureux. Et je n’aime pas savoir qu’elle a mal à cause de ce connard d’Henry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Jeu 1 Déc - 21:35

Ce n'était point dans ses habitudes de remercier ainsi. Le geste avait été instinctif et notre jeune femme s'était rendu compte qu'il ne lui avait aucunement déplu. Voilà que ses théories sur le monde animal s'appliquaient à sa personne. Ce qu'elle pouvait être grotesque parfois. Selina s'était rapidement éloignée du Shérif pour ne pas le voir s'énerver à nouveau contre elle. Elle avait déjà eu sa dose d'émotions pour la soirée et ne se sentait le courage de partir dans une énième dispute car, même si elle se sentait assez gênée pour se savoir en tort, son orgueil prendrait encore facilement le dessus sur la raison. Notre amie avait donc préféré s'occuper de ce genou qui lui faisait mal, enlevant bottines et bas. Elle était prête à faire à nouveau un bandage pour le stabiliser. Problème de rotule? Elle n'en savait rien. La médecine n'était pas son fort et elle ne connaissait que quelques bases.
Son regard se fit surprit lorsqu'elle sentie une main solide venir lui lever doucement la jambe. Blueberry ne lui faisait pas la tête de son rapide baiser ou de sa taquinerie? Et bien...Il fallait que les certitudes dans lesquelles notre jeune femme aimait vivre apprennent à s'assouplir.

"Je ne vais pas déranger un médecin pour si peu. Il doit avoir bien mieux à faire qu'une vieille douleur."

Qui lui faisait mal mais loin d'elle l'envie de se plaindre. Déjà qu'elle avait du paraître ridicule en fondant en larmes. Oh si, notre journaliste pleurait régulièrement. Fatigue, colère...jamais elle n'avait réellement su contrôler totalement ses émotions. Mais jamais des larmes ne coulaient publiquement de peur qu'on ne puisse se moquer de ses moments de faiblesses.

"Henry a du mettre un coup dedans ou ma jambe a du se tordre quand j'ai couru. Ne vous faites aucun soucis, dès demain il aura désenflé et perdu son étrange couleur myrti...bleue. Sa drôle de couleur bleue."

Que Blueberry ne puisse pas croire qu'elle se moquait encore de lui. Ce n'était aucunement le cas. Selina était assez reconnaissante envers lui et n'aurait osé se montrer déplacée envers celui qui l'avait réconforter. Et dont le contact de sa peau sur la sienne ne la laissait pas de marbre. Heureusement que ses joues ne rougissaient jamais. Un apprentissage que notre jeune femme avait omis de pratique, le jugeant ridicule. Mais elle connaissait des dames capables de faire rougir leurs peaux pour plaire à ces messieurs de la haute société qui devaient trouver les tomates attirantes.

"Vous devriez aller vous reposer, Shérif. Je vous ai déjà bien assez ennuyé pour ce soir."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Ven 2 Déc - 12:04

Pour si peu ? Je la dévisage un peu surpris par son attitude. Encore cet orgueil qui se manifeste ? Je n’en suis plus si sûr. Ce que je sais c’est que son genou semble dans un drôle d’état. Elle fait alors allusion à une vieille douleur et là je m’étonne ouvertement :

- Une vieille douleur ? Vous voulez dire que ça ne date pas seulement d’aujourd’hui ?

Bon, je n’aurai pas du poser la question, elle va sans doute s’emporter contre ma curiosité qui n’est en fait que de l’inquiétude. Je ne prête du coup même pas attention à son hésitation sur son genou bleu, ou couleur myrtille, ayant peut-être déjà l’habitude de l’entendre se moquer de mon prénom.

- Je ne crois pas que ça va le déranger, si vous allez voir le médecin pour ça. Et il pourrait vous aider à soulager votre douleur. Après tout vous allez en avoir encore besoin de votre genou.

Mon visage perd de son air grave pour sourire légèrement. J’ajoute même :

- Les genoux peuvent être une arme redoutable.

Bon on va arrêter de raconter des conneries mais si ça peut l’aider à oublier le malheureux épisode de ce soir.  Quand elle me conseille d’aller dormir, j’acquiesce lentement, non sans préciser qu’elle ne m’ennuie pas, pas du tout.

Elle a raison, surtout que je me doute que demain matin quelqu’un va très vite venir frapper à ma porte pour me signaler le cadavre qu’ils auront retrouvé. La nuit, il peut passer inaperçu, mais pas la journée. En attendant oui, je suis bien décidé à récupérer un peu, je vais avoir besoin de toute ma tête demain. Je me redresse donc, abandonnant doucement le genou de la demoiselle, puis retourne m’étendre sur le sol, sur le dos, mains glissant sous ma tête qui fixe le plafond. Ca ne va pas être simple de trouver le sommeil avec cette invitée dans ma chambre plutôt inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Ven 2 Déc - 13:29

"Je suis tombée dans des escaliers. Enfin je crois qu'on m'a aidé à le faire. Les jeunes filles peuvent être plus insupportables et dures que les pires des hors-là-loi. C'est une simple entorse du genou, Blueberry, vous n'avez pas à vous inquiétez. J'irais voir ce cher médecin pour qu'il puisse me donner quelques médications. Sinon je viendrais vous rejoindre au saloon. Peut-être qu'une bonne centaine de verres de whisky pourront apaiser cette vilaine blessure. Par contre en quoi des genoux peuvent être une arme redoutable?" à peine eu t'elle fini de poser la question que notre dame eu la réponse.

"Oh..." et la réflexion la laissa songeuse. Est-ce que cela aurait-été si simple? Il lui avait semblé qu'Henry l'avait collé au mur, l'empêchant d'assez remuer pour émettre pareil coup. Toutefois, Selina sortie de ses sombres pensées et offrit un sourire qu'elle voulu amusé au Shérif. Il avait voulu la détendre, enfin c'est ce qu'il semblait, inutile de le mettre mal à l'aise et il semblait à notre scientifique qu'un étirement des zygomatiques faisait toujours plaisir à un interlocuteur.

Imitant Jones, Selina vint se mettre au lit. Mais ses yeux ne se fermèrent aucunement. Elle fini par se tourner, observant Blueberry qui fixait le plafond. Le dérangeait-il? Sûrement....Lui qui avait fortement bu aurait sans aucun doute souhaité ne pas avoir une insupportable petite bonne femme à s'occuper ce soir.

"Blueberry? En quoi des bottines sont un joli spectacle?"

D'accord, il y'avait mieux que de poser des questions pour laisser tranquille l'homme qui l'avait aidé et réconforter. Mais Selina sentait encore une angoisse, peut être ridicule et qui n'avait pas lieu d'être, et avait envie de penser à autre chose.

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2016
Métier/Rôle : Justicier/Shérif
avatar

Blueberry Jones
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   Ven 2 Déc - 16:57

Des filles qui l’auraient poussée ? Ok, je vois, insupportables et dures, pire que des hors la loi. Est-ce de là que vient son si mauvais caractère ? Je ne sais que trop penser de ça, mais la simple idée qu’on ait pu la pousser volontairement me fait crisper la mâchoire. Je méprise ce genre de comportement. La blessure est donc plus vieille que je ne le pensais…

Quand elle me parle de me rejoindre au saloon pour soulager sa blessure, je ne peux m’empêcher de lui jeter un regard en coin, me demandant si j’ai encore affaire à ses piques ou juste à une tentative d’humour. J’opte pour la seconde possibilité.


- Le Whisky ne fait que déguiser les véritables problèmes hélas, il ne les résolve malheureusement pas, lui dis-je d’un ton sombre.  

Quant à ma réflexion sur le coup de genou, elle met un certain temps à percuter et quand je vois à son visage qu’elle a compris, mon regard brille d’une lueur amusée. Au moins la prochaine fois, je suis sûr qu’elle y pensera. Quoique j’ai soudain une idée peu agréable.


- Mhm….j’espère juste que vous ne le mettrez pas en pratique sur moi !

Il me semble encore sentir la douleur provoquée par la fameuse prise de nez qu’elle m’a faite tout à l’heure. Enfin je l’avais sans doute mérité. On finit par s’installer tous les deux quand elle me surprend encore une fois par sa question qui manque me faire rire.

- Ce n’était point tant les bottines… mais ….. je vous expliquerai une autre fois, Sélina…. À présent devriez essayer de dormir. Lui dis-je doucement.

Résolu à le faire, je me tourne sur le côté, et ferme les yeux. De fait avec ce que j’ai bu ce soir, je finis par m’endormir assez rapidement, chassant la femme qui dort dans mon lit de mes pensées.

Et j’ai l’impression d’avoir à peine fermé les yeux alors qu’il s’est pourtant écoulé plusieurs heures quand des coups puissants sont frappés à ma porte. Je me réveille en sursaut et bondis hors de… de ma couverture, non sans quelques jurons et grimaces. Le sol n’étant pas ce qu’il y a de plus confortable.  Mon regard tombe alors sur Selina et je fige un instant sur ce charmant spectacle avant de me reprendre tandis qu’on m’appelle à présent.


- J’arrive !! Inutile de défoncer ma porte
, leur crie-je à travers la porte, avant de la leur ouvrir.

Je me retrouve alors face au Croque-mort qui a retiré son chapeau tandis que McGiness un des commerçants de la ville, se met à parler très vite, un peu paniqué, me racontant une histoire de cadavre découvert cette nuit dans une des rues. Je fronce les sourcils devant son discours embrouillé. C’est alors le croque mort avec son accent allemand très prononcé qui prend la relève. Il m’explique de façon absolument calme et posée, non sans sourire que McGiness est venu le chercher juste après avoir découvert Henry, le type qui travaille pour le journal du coin, raide-mort dans une des ruelles, juste à côté.

- Il faut que vous veniez faire un constat, shérif, dit-il avec ses manières très guindées et son accent si prononcé. Je ne peux pas enlever le cadavre sans que vous y ayez jeté un petit coup d’œil. Il va falloir que vous trouviez qui a assassiné cet homme !

Je le fixe, regard acéré :
- Assassiné ?
- Oui d’un coup de couteau dans la nuque, Shérif.

C’est alors que je vois le Croque-mort regarder par-dessus mon épaule, son chapeau toujours contre sa poitrine. Il vient d’apercevoir Selina et visiblement McGiness aussi qui profite un peu trop largement du spectacle à mon goût.


- Laissez-moi un instant j’arrive.
- Bien sûr shérif !

Et je referme la porte pour me tourner vers Selina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La nuit dans tous ses excès [Selina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit dans tous ses excès [Selina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le manga dans tous ses états à Bayeux
» (H) JACK O'CONNELL ⊱ elle cherche tes yeux dans tous les regards qu'elle croise.
» Une nuit dans le blizzard. Cauchemard ou début d'un rêve ? [Médée]
» La nuit au cimetière [Terminé]
» Wrestlemania II : CARTE DU SHOW !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild West :: À L'Ombre Des Potences :: Tombstone :: Archives des rps-
Sauter vers: