Partagez | 
 

 Interrogation surprise [Violet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Interrogation surprise [Violet]   Dim 20 Nov - 18:32

Ce n'était plus vraiment une surprise. Le voir jouer avec son imbécile de jeu en bois était devenu quotidien. N'avait-il d'autres passions que d'enfiler le plus souvent possible cette bille sur sa potence? Il améliorait sa dextérité...Une excuse ridicule pour son manque de curiosité. Mais malgré son indignation et son drôle de caractère, Selina avait décidé de ne plus discuter avec cet ignoble collègue. À peine lui adressait-il un bonjour et la dame en faisait de même, attendant sagement dans ses livres que son patron daigne venir leur donner du travail. Ou plutôt lui en imposer. Monsieur Parker avait vite fini par adopter cette irritante demoiselle, appréciant de plus en plus de voir son journal s'étoffer d'articles pour tous types de lecteurs et de ce fait, le bulletin se vendait plus facilement. Meilleure vente était évidemment égal à plus d'argent et ceci n'était pas pour lui déplaire. Ses ambitions commençaient à grandir, un peu trop peut être, mais il commençait doucement à abandonner la boisson pour relire les articles de notre Ecossaise ou simplement écrire des petites histoires placées à la fin du canard.

"Forbes! J'ai encore du travail pour toi."

Quand on parle du loup, il sort du bois. Monsieur Parker venait de sortir de sa tanière, ou tout du moins se poster dans l'entrée de celle-ci.

"La nouvelle institutrice est arrivée. J'veux que tu ailles lui poser quelques questions. Les citoyens seront heureux d'en apprendre un peu plus sur celle qui risque de s'occuper de leurs morveux."

Selina acquiesça d'un petit signe de tête avant qu'il ne reparte à ses occupations. Sans plus attendre, elle attrapa son immense sac range-tout et son parapluie, malgré le beau temps, et parti en direction de l'école. Qu'elle du effectivement se faire indiquer. Mais la ville n'était point encore trop grande pour s'y perdre et notre scientifique fut rapidement sur les lieux. Vous pouvez vous moquer, mais la vue de la bâtisse lui prit quelques frissons plutôt déplaisants. Certes, une gouvernante s'était chargée de sa jeune éducation mais les années en internat pour jeunes filles restaient un souvenir désagréable. Enfin...ces gamins devaient être moins dures que des capricieuses filles de riches, non?

La porte d'entrée ne s'ouvrant évidemment aucunement lorsque notre amie tenta de l'ouvrir, elle s'assit sur les marches du perron, consciente qu'il faudrait rapidement se lever lorsque la classe serait terminée.

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 21/10/2016
Métier/Rôle : Institutrice
avatar

Violet Casey-Worden
MessageSujet: Re: Interrogation surprise [Violet]   Lun 21 Nov - 23:56

Les premiers jours de cours. Je me demande qui des enfants ou de moi à le plus de mal à s’y faire. Le premier jour, j’ai pensé, fort heureusement, sur les bons conseils de Blake et Mia, à faire le point sur leur niveau.
Le point sur leur niveau. Comme j’ai de tous les âges, bien sûr, j’avais pensé que les plus petits savaient leurs lettres et les grands étudiaient la littérature. Que nenni. Loin de là. Les plus jeunes connaissent juste les lettres de leurs prénoms et les plus grands savent à peine lire. Quand je suis rentrée le soir, j’ai pleuré pendant une longue heure, de désespoir et de rage. Je ne m’imaginais pas ça. Je n’ai jamais eu que des précepteurs, sauf pour le lycée où j’ai intégré la meilleure école de jeunes filles de Boston. Par la suite, comme l’université m’était interdite, je passais mon temps à la bibliothèque ou à venir voir Casey plaider pour la justice.

j’ai pensé, tout au long du chemin, que l’éducation serait certes moins soignée, mais à ce point négligée, non. Alors depuis trois jours, nous revoyons les lettres, une à une, avec chacun des enfants, leur faisant faire des lignes entières de lettres sur leurs ardoises. Depuis ce matin, j’ai même un début de migraine à cause du bruit des craies. Sans parler des enfants difficiles.
Au début, je les ai mis ensemble, dans un coin de la classe pour qu’ils laissent les autres travailler. Croyez-le ou non, c’était une grave erreur. Ça n’a été que pire. Alors je les ai séparés. Mais il faut bien admettre qu’ils sont trop nombreux.

Hier soir, Mia m’a suggéré de les mettre au piquet. Mais j’ignore ce que ça veut dire. Alors j’ai fini par simplement menacer, avec un calme olympien, de les envoyer à ce fameux piquet. Incroyable. Ça doit être quelque chose d’horrible parce que ça en a calmé trois directement. Il faudra que je demande à Blake de quoi il retourne quand même.

La journée touche à sa fin. Contrairement à Boston, où, dans la bonne société, les enfants n’ont qu’à étudier ou jouer, ici, ils ont des corvées. Alors ils finissent tôt pour aider aux champs ou à la couture. Des choses du genre. Je donne les devoirs et vais ouvrir moi-même la porte de l’école pour leur donner l’autorisation de partir.

Quand j’ouvre, je vois une fille ? une femme ? Une dame de dos. Pendant qu’elle se relève, et que les enfants s’enfuient, je lisse ma robe bien trop bostonienne et habillée, de violet foncé. Je reste en grand deuil après tout.

bonjour. Vous venez vous inscrire à l’école ?

Après tout, le plus âgé de mes élèves à 16 ans et sait à peine compter jusqu’à 20. Je crois que plus rien ne peut me surprendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: Interrogation surprise [Violet]   Jeu 24 Nov - 21:17

Détester les enfants? Pardi non! Selina n'avait jamais rien eu contre ses petites têtes vides de savoir. Elle même avait fait parti des ignorants, comme chacun. Même si tous n'avaient pas réussi à se remplir l'esprit de connaissance. Toutefois, et elle ne pouvait se le cacher, notre jeune femme n'était pas forcément des plus à l'aise avec eux. Ils étaient plus fragiles malgré les impressions d'indélicatesses qu'ils laissaient croire. Une remarque un peu trop brusque et voilà qu'ils se mettaient à pleurer. Il ne fallait pas leur dire ceci ou cela de peur de les conduire sur des mauvaises routes. Et Selina ne savait jamais vraiment que dire ou que faire. Du à son éducation? Possible...Elle n'avait guère fréquenté ses semblables en étant enfant. après tout...Quand à l'instinct maternelle. Notre scientifique faisait partie de ces sceptiques qui n'y croyaient guère. Une chance qu'un éventuel héritier ne viendrait jamais.

"M'inscrire? Pardi, non!"

Une demoiselle venait d'apparaître, peu de temps après que la foule d'élèves se soit dispersés. Une jolie rousse dont la toilette indiqua à notre amie que peut-être elle faisait face à une personne du même milieu social qu'elle. Enfin! On ne lui reprocherait pas d'utiliser des mots trop longs ou inconnu dans les terres sauvages.
Un sourire s'afficha sur son visage. Si, Selina savait être aimable. Il ne fallait pas l'ennuyer, un point c'est tout.

"Je sais lire, écrire et encore bien d'autres sciences. Je suis Selina Forbes, du journal local. Je viens interroger la nouvelle institutrice. Les citoyens seront heureux d'apprendre à la connaître. Du moins pour les plus timides qui n'oseront pas discuter directement avec elle. Le talent de converser n'est pas donné à tous après tout. Vous êtes la nouvelle maîtresse? J'ignore combien de classe possède cette école. Vous pourriez être plusieurs à instruire les enfants du coin. La ville ne cesse de s'agrandir de jour en jour."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 21/10/2016
Métier/Rôle : Institutrice
avatar

Violet Casey-Worden
MessageSujet: Re: Interrogation surprise [Violet]   Jeu 24 Nov - 22:44

Oh ! Heureusement, elle ne vient pas pour étudier. Ça aurait fait un peu trop âgée tout de même. Enfin j’aurai fait un effort évidemment quand même.
J’entends son nom de famille et mon visage se fend d’un large sourire avant de me rappeler où nous vivons. Je doute qu’elle soit de cette grande famille. En tout cas, sa façon de parler me rappelle les bonnes manières de l’ouest et je m’écarte pour la laisser rentrer dans la classe.

Rentrez donc Miss Forbes. Venez prendre place à un des pupitres.

Cela me fait rire. Au moins j’amuse quelqu’un. Nous rentrons dans ma salle de classe, où se trouvent bancs et des pupitres devant. Rien ne traine, comme chaque jour, car apparemment, les enfants ont encore du mal à venir régulièrement. Ceux qui vivent en ville même ça va. Mais les autres c’est déjà bien plus délicat. J’ai une élève qui met plus d’une heure trente à venir. Aussi, apparemment, elle ne vient que deux voire trois jours par semaine. Et je me vois mal la blâmer.

Je m’installe à mon bureau, tirant une chaise, qui sert aux élèves punis, en face sur l’estrade. Histoire que nous puissions discuter face à face. Je suis souriante et détendue. Ses manières et sa façon de parler me laissent à penser qu’elle a reçu une éducation soignée.

Alors Miss Forbes. En quoi puis-je vous aider ? Je serai ravie de répondre à vos questions.

Je vérifie que mes piles de copies sont bien rangées, je range ma plume après en avoir ôté l’encre à l’aide d’un chiffon qui a bien vécu mais dont on voit que la bonne facture permet, avec l’entretien approprié, de le garder longtemps. Puis je dépose la plume dans sa boite en bois gravée.
Soudain, je me demande si je n’ai pas fait un impair.

Au cas où vous l’ignorez, et je vous prie de bien vouloir me pardonner pour ne m’en avoir pas enquis avant de savoir ce que vous savez sur moi, je me présente. Violet Casey-Worden. J’arrive de Boston.
Si vous voulez bien me pardonner également ce manque d’égards et la franchise de ma question mais avez-vous un lien avec les Forbes de Boston ? Grand Maman et moi allions très souvent chez Sir John Murray. Un homme des plus charmants, dont les manières ne sont plus à faire.


Ce n’est pas pour flatter Miss Forbes si elle est de sa famille. Je suis sincère. Il est un peu plus vieux que Père mais il venait souvent jouer aux cartes avant Grand Maman.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: Interrogation surprise [Violet]   Mer 30 Nov - 15:11

Prendre place à un pupitre? Selina afficha un sourire mal assuré. Loin était le temps où elle apprenait des enseignements parfois ennuyeux pour parfaire son éducation. Où des camarades insupportables jacassaient entre les cours de sujets des plus superficiels ou la taquinaient. Sa préceptrice? Une vieille dame adorable qui, comme un esprit envoyé et ayant accompli sa mission, avait fini par rendre l'âme peu de temps après que notre jeune femme est été envoyé à l'internat. Mais la salle de classe, pourtant plus modeste que celles que Selina avait fréquenté, lui fit monté un peu d'angoisse. Plutôt disciplinée malgré son étrange caractère, la journaliste fini par s’asseoir au premier pupitre, celui proche du bureau de la nouvelle institutrice et sortir son carnet ainsi que son crayon. Étrange sensation...

"Il va falloir m'écrire votre nom. Il me gênerait de mal l'écrire."

Selina s'était penchée par dessus sa table pour poser le calepin devant Madame Casey-Worden. Notre demoiselle ne supportait pas les fautes de tous types et aimait que ses écrits soient parfaits. Puis il n'y avait rien de mieux pour agacer une nouvelle rencontre que de mal orthographier son nom. Et la demoiselle en face d'elle, dont l'âge devait approcher le sien,lui semblait assez agréable pour ne pas se moquer de ses états d'âmes. L’Écossaise n'avait aucunement envie de se mettre une nouvelle personne à dos.

"Des Forbes à Boston?" alors là...la leçon avait à peine commencé qu'on lui posait une colle. "Au risque de vous decevoir, Mademoiselle, je ne connais que les membres les plus éminents du clan écossais Forbes. Ainsi que quelques cousins éloignés. Je ne me suis jamais réellement intéressée à la généalogie."

Pour bien des raisons. Apprendre le nom de vieux barbu l'avait toujours agacé. Il y'avait tellement à connaître alors pourquoi s'ennuyer avec des morts? On ne savait jamais où on allait si on ne connaissait pas ses racines? Selina pensait autrement.

"Je suppose donc que vous venez de Boston...Ville de naissance ou ce monde vous aurait-il vu naître dans d'autres terres? Vous me semblez avoir l'accent américain mais je suppose que ce n'est pas un indice assez fort pour pouvoir me parler de vos origines. J'ai rencontré en France une petite parisienne qui avait prit l'accent du Sud après un séjour d'un an à Canne."

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 21/10/2016
Métier/Rôle : Institutrice
avatar

Violet Casey-Worden
MessageSujet: Re: Interrogation surprise [Violet]   Lun 5 Déc - 9:05

J’émets un petit gloussement discret à l’évocation de mon nom. Il n’est pas si compliqué que ça en réalité mais les gens s’en font souvent toute une montagne. Je me rappelle quand j’ai rencontré Casey la première fois. Son frère riait parce que je portais « déjà » son nom, disait-il. J’avais, évidemment, rougi de la pire des manières à cette phrase mais Casey, lui, était resté stoïque, lançant simplement un regard si froid à Finley qu’il avait immédiatement cessé de rire et de plaisanter, s’excusant pour aller chercher, disait-il, une soubrette, évoquant une aide que je n’ai jamais bien compris. Apparemment, il ne savait rien faire de ses dix doigts sans constamment en appeler à une domestique.
J’écris donc mon nom, à l’aide de pleins et de déliés, avec l’élégance de quelqu’un qui a l’habitude des lettres et de l’exigence d’un précepteur particulier.
Violet Casey-Worden.
Etonnamment, nous sommes peu connus. Enfin plus depuis que mon père a une conduite jugée déshonnorante. Mais ma famille a toujours su cultiver la discrétion, établissant sa fortune dans des entreprises honnêtes comme le bois, la construction ou encore le transport. Je n’en connais pas tous les tenants et les aboutissants mais nous avons des parts dans de nombreuses entreprises qui signent une charte de bonne moralité pour avoir droit aux financements de notre famille. Et j’aime cette idée. Aussi, il ne m’étonne guère qu’elle ignore notre nom qui n’est jamais cité que dans le carnet mondain de la vie de Boston.

Oh ! L’Ecosse ?! Vraiment ?

Je ressens un horrible pincement au cœur. Je pense à Casey et Finley. Eux aussi venaient d’Ecosse. Enfin leurs grands parents il me semble. Je contiens une grimace. Ces derniers temps, je ressasse beaucoup trop le passé et ce n’est pas bon.

Quelle heureuse coïncidence. J’ai de proches amis qui en venaient. Le clan McAlister. Le grand père est venu tenter sa bonne fortune ici. Et sa famille s’est vite établie dans la classe moyenne. Mes amis ont pu étudier et ont vite rejoint la bonne société. En à peine deux générations. C’est absolument formidable. Voilà ce qu’offre les Etats Unis d’Amérique aux audacieux.

J’opine gracieusement aux propos de Miss Forbes. Oui oui, je viens bien de Boston. Y a-t-il plus belle et meilleure ville au monde ?! J’ai toujours adoré y vivre.

je suis de Boston depuis le May Flower. Mes aïeux avaient à peine de pécule et espéraient mieux, dans un monde meilleur et plus justes. Ils se sont embarqué et ont établi une position au sud de Boston. Les choses classiques mais qui ont rapidement pris leur essor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Dans les Highlands
Métier/Rôle : Journaliste
avatar

Selina Forbes
MessageSujet: Re: Interrogation surprise [Violet]   Dim 11 Déc - 15:41

McAlister? C'était un peu comme pour la généalogie...Selina n'avait jamais réellement prit la peine de retenir les noms des clans qui avaient fait son pays. Certains étaient plus illustres que d'autres, certes, mais dès l'enfance notre jeune femme avait eu l'esprit ailleurs que sur terre, explorant des contrées exotiques ou imaginaires. Elle en connaissait déjà assez sur les Forbes et cela lui suffisait. Les grands noms et les courants politiques. Ainsi que la fierté de savoir que le tartan de la famille était porté par un des régiments écossais de Liverpool. Fréquenter régulièrement une société des plus diversifiées ne l'avait aucunement aidé à améliorer sa connaissance de ses compères écossais. Elle en avait vu défiler des illustres inconnus au souper ou dans les soirées mondaines. Le peu d'intérêt que notre journaliste leur portait avait tôt fait d'effacer leurs noms de sa mémoire ainsi que toutes les vantardises dont ces messieurs et dames aimaient s'enrober quand bien même les mérites revenaient seulement à des ancêtres depuis longtemps enterrés.

Notre journaliste laissa l'institutrice parlé, se faisant violence pour être professionnel et ne pas encore donner une opinion qui paraîtrait rapidement déplacée. Oui, les Etats-Unis permettait la réussite aux audacieux. Fallait-il encore être de sexe masculin. Même ici on ne pouvait rêver trop grand quand on était une femme. Les dames les plus riches étaient pour la plupart simples héritières et rares étaient les fois où les affaires leurs revenaient. Et quand elles se décidaient à s'investir dans ce monde dur qu'est celui de l'argent, elles se faisaient toujours épauler par un ami ou un sombre cousin. Selina était bien noire? Oh, notre demoiselle aimait se masquer derrière son immaturité mais ses pensées n'étaient pas pour autant peu réfléchies.

"Votre famille est donc établie à Boston. Veuillez m'excuser si je ne connais point les grands noms qui font ce pays. Je suis plutôt dans mon monde."

Selina se demandait si elle avait déjà croisé cette Violet au bal d'ouverture d'une quelconque saison. Certes, il fallait y être invitée mais les grandes fortunes recevaient toujours leurs petits cartons les laissant passer les portes des sublimes salles de bals.

"Je vais rentrer dans le vif du sujet mais pourquoi être venue à Coloma? Curiosité? Envie d'indépendance? Perte de fortune?"

_________________

La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.  Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. —
Georges Sand
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Interrogation surprise [Violet]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrogation surprise [Violet]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Question sur interrogation pour le choix d'une armé fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild West :: La Conquête De L'Ouest :: Coloma Town-
Sauter vers: