Partagez | 
 

 Une soirée tranquille ou pas [Damaso]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Dim 23 Oct - 21:27



(tenancier d'saloon: Hank Lawson / William Shockley)


Début de soirée, le saloon était encore calme et Delilah en profita pour prendre tranquillement la température, et aussi pour faire un brin de causette à Hank Lawson, le tenancier du bar. Ces deux-là s’étaient tout de suite entendus en affaire, les deux ayant un intérêt prononcé pour se faire de l’argent sans fournir trop de contrepartie. Et Hank avait tout de suite vu le blé qu’il y avait à se faire avec l’offre de Del, un passage permettant l’accès du saloon au bordel, permettant aux filles de venir amuser le client, sans pour autant que ces derniers ne se sentent obligés de consommer ! Enfin si, ils consommaient de l’alcool et les filles se faisaient en même temps servir à boire. Double gain pour le beau Hank qui bien sûr s’était empressé d’accepter l’offre de Delilah.

Ainsi était né le rideau rouge connu à présent au-delà des limites de la ville. Et les mecs pouvaient même venir boire un verre au saloon, racontant à leur blonde qu’ils avaient passé toute la soirée à boire et à jouer aux cartes, alors que la plupart en profitaient pour s’esquiver de l’autre côté. Ouais, c’était pratique !


- Sers-moi une limonade, Hank, tu veux bien ?

- T’es sérieuse Del ? Une limonade ?

Il s’esclaffa mais Del n’en démordit pas.

- Si j’veux pouvoir me faire quelques clients, vaut mieux qu’sois pas trop vite bourrée.


Hank lui lança un regard en coin, et lui servit finalement la limonade, poussant le verre vers elle, et venant s’installer de l’autre côté du bar face à Delilah.

- Alors les affaires, ça marche ?

La question qui faisait partie de leur petit rituel, l’un ne manquant pas de le demander à l’autre, tout en gardant précieusement les chiffres exactes pour eux.

- Ouais, toujours ! En plus avec l’extension de la voie du chemin de fer, ça ne peut qu’aller ! Tous ces pauvres gars, si loin de leurs familles, ont besoin d’un peu de compensation hm ?

- Ça c’est sûr, ou de se consoler avec un bon Whisky !
- Ou les deux !

Del rit et avala une première gorgée, poursuivant la conversation sur le même ton badin avec ce cher Hank, en attendant que le Saloon se remplisse un peu…. Il y avait déjà les habitués du coin, des vieux poivrots qu’Hank devrait ce soir encore virer à coup de pied au cul, en attendant des cowboys plus fringants ou des citoyens qui avaient envie d’oublier un peu leurs obligations le temps d’une soirée.


Dernière édition par Delilah Quinn le Lun 31 Oct - 22:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Dámaso est un hors-la-loi. Il était cowboy à la base mais fatigué de vivre une vie difficile et des voleurs de bétail qui mettaient son commerce en faillite, il s'est reconverti en hors-la-loi assez jeune.
avatar

Dámaso Cardenas
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Lun 24 Oct - 4:31


dámaso - une soirée tranquille ou pas.
Début de soirée à Coloma et voilà que Dámaso faisait son apparition à l'horizon, chevauchant « Rayo », un Quarter horse mesurant  un mètre cinquante-quatre au garrot et dont la robe est ébène. Pour la population locale, c'était la fin de la journée, pour Dámaso c'était la fin d'un long voyage. En effet, après avoir débarqué à Cancún par bateau en provenance des Caraïbes, le mexicain-américain a fait le déplacement jusqu'à Tijuana en empruntant la voie ferroviaire, avant d'y acheter un cheval pour se rendre à Coloma. Exténué et donc irrité, Dámaso s'était aventuré dans les rues de Coloma sur le dos de Rayo, explorant le territoire à la façon d'Hernán Cortés débarquant au Mexique. Après le dur trajet, il était primordial pour Dámaso de trouver un établissement pour y passer une nuit, ou deux, ou peut-être même en faire son logement temporaire. L'importance était de se reposer cette nuit et impérativement. De nombreux saloons disposent de chambres à l'étage. C'est là que Dámaso s'était rué.

C'est après être entré dans le saloon que Dámaso balaya l'intérieur de l'établissement du regard, prenant connaissance des lieux. Il évita bien évidemment de regarder qui que ce soit dans les yeux, il est bien trop tôt pour se créer des problèmes inutiles qui ne feront qu'attirer une attention indésirable. La discrétion est à privilégier. Le trentenaire, portant un long manteau bleu pétrol, ne portant pas de chapeau, vint prendre place sur un tabouret près du bar, plutôt éloigné de Delilah, qu'il avait particulièrement remarqué par ses atouts physiques. Il maintint son silence pendant quelques instants, en fixant le tenancier du saloon du regard, requérant son attention. Leurs regards se croisèrent, interrompant la conversation entre l'homme et la demoiselle. Le tenancier s'empressa alors de s'approcher de Dámaso, ayant capturé toute son attention. « Bonsoir, monsieur. Que puis-je pour vous? » dit le tenancier, visiblement appelé Hank par la clientèle. En négociateur respectable, Dámaso décida de commencer par prendre un verre avant d'entamer la discussion avec Hank: « Bonsoir. Je vais vous prendre un verre de rhum, cher monsieur. » Hank, acquiesçant, s'exécuta à la tâche pour ensuite être remercié par son client. Après quelques gorgées de son verre, Dámaso adressa la parole au tenancier à nouveau, lui faisant savoir qu'il recherchait une chambre pour y passer la nuit. Après discussion entre les deux hommes, Dámaso donna quelques dollars à Hank pour payer la chambre qui allait le garder au chaud pour cette nuit. Quelques gorgées de rhum plus tard, il commanda un autre verre, et dans le moment où Hank remplissait le verre de rhum, Dámaso croisa brièvement le regard de Delilah. Celui-ci remercia Hank d'un geste lent de la tête avant de porter le verre rempli de liqueur à ses lèvres.  
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Lun 24 Oct - 10:55

Del n’avait pas manqué de remarquer l’entrée de l’étranger. Un étranger, forcément ça se remarque dans une petite ville comme Coloma. Dans un premier temps, elle ne fit pas mine de bouger, préférant l’observer, ce dont elle ne se priva pas et avisa de même le clin d’œil d’Hank qui afficha dès lors un sourire en coin.

C’était un nouveau client pour lui et peut-être pour le palace. Elle attendit donc qu’il fut servi et resservi et comme il ne semblait pas vouloir s’intéresser à elle, elle prit les devants après avoir entendu qu’il allait passer la nuit en ville.

Delilah s’approcha de sa démarche chaloupée, dans sa tenue qui ne trompait pas sur le métier de la demoiselle. A elle, on ne donnait pas du Madame, mais ….elle tenait quand même à son mademoiselle. Son statut lui valait bien une petite marque de respect n’est-ce pas ? Del s’installa sur le tabouret voisin du client, dans une attitude nonchalante et féline à la fois :


- Bonsoir étranger !

Ca n’avait rien de péjoratif, c’était une façon de saluer tout inconnu qui se présentait en ville, à charge à eux ensuite de savoir s’intégrer ou non, bien que pour Delilah du moment qu’elle en tirait quelques bénéfices, le fait qu’il restât un étranger aux yeux de la ville, l’indifférait totalement.

- Vous venez d’arriver ? Alors dites-moi qu’est-ce qui vous amène dans le coin ?

Elle se pencha, lui offrant une vue imprenable dans son décolleté.

- Vous êtes un de ces chercheurs d’or ou vous venez pour du travail au camp du chemin de fer ?

Qui était tout à côté de la ville et qui de fait leur amenait un tas de clientèle en plus.

- Ou alors ajouta-t-elle d’un ton suave, vous êtes un vil bandit en quête d’un mauvais coup à préparer ?

Son regard pétilla, lui démontrant que l’idée n’avait rien pour lui déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Dámaso est un hors-la-loi. Il était cowboy à la base mais fatigué de vivre une vie difficile et des voleurs de bétail qui mettaient son commerce en faillite, il s'est reconverti en hors-la-loi assez jeune.
avatar

Dámaso Cardenas
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mar 25 Oct - 2:30


dámaso - une soirée tranquille ou pas.
Dámaso regarda la demoiselle d'un bref regard du coin de l’œil, sans que celle-ci ne le remarque, puis fit semblant de ne pas l'avoir vue. C'est après avoir écouté sa phrase d'introduction, et après une autre gorgée de son verre, qu'il tourna la tête lentement pour pouvoir verrouiller son regard sur le visage de la belle puis maintint son silence, l'écoutant attentivement. C'est d'abord sa beauté qui le stupéfiât, mais ce qui l'intrigua le plus, c'est la capacité de la demoiselle à systématiquement identifier les étrangers à Coloma. Il ne s'empêcha pas d'esquisser un sourire en coin des lèvres à la sortie du mot « étranger » de la bouche de sa première rencontre depuis son retour en Californie. Dámaso ne se trompa pas du tout sur sa première impression d'elle. Ses vêtements, sa démarche et sa façon de parler lui firent immédiatement comprendre avec qui il avait à faire. Cependant, bien qu'elle doit faire de multiples rencontres à longueur de journée, ce n'est pas tout le monde qui vient payer pour du bon temps. Elle doit forcément être une personne importante dans la ville pour réussir à savoir à cataloguer les étrangers et ceux qui ne le sont pas. Par contre, cette demoiselle-là était différente de toutes les autres qu'il a pu rencontrer auparavant. Non, physiquement, il faut admettre qu'elle n'a rien à envier aux autres. Beaucoup de marchandes d'amour sont très ravissantes, certes, mais celle-ci a quelque chose que les autres n'ont pas. Serait-ce ses yeux? Sa taille de guêpe? Difficile à dire.

Dámaso se montra plutôt accueillant envers la somptueuse demoiselle, mais ne démontra aucune perversité; son langage corporel ne montre clairement pas qu'il est attiré d'une manière ou d'une autre par elle. Il résiste à son charme et ne succombe pas à son jeu de séduction, lui-même étant plutôt habile dans ce domaine. Son but est de lui faire comprendre qu'il n'est pas le premier venu et qu'il est unique en son genre. Par contre, il lui sourit, semblant amusé par ce début de conversation. On dirait bien que cette soirée ne sera pas si tranquille que ça. « Oh, moi? Un bandit? Non, pas encore, hun-hun. Et bon, ça aurait quand même été un peu idiot de ma part de vous dire si je l'étais, et encore moins au sujet du mauvais coup que je prépare. Mmh, non, la vérité c'est que je suis un genre d'aventurier, si on veut. Un nomade. Peut-être que je me sédentariserai quand je trouverai l'endroit où j'ai vraiment envie d'être. Il faut dire que je ne suis pas très féru des routines. Je m'ennuie très facilement. Pour le moment, tant que je le peux, je profite de la vie et de tous ses atouts. Elle est déjà très difficile comme ça pour se la compliquer d'avantage. Donc bon, à Coloma? Je ne sais pas vraiment ce qui m'amène par ici. Voyez, mademoiselle, je suis à la recherche d'opportunités intéressantes et excitantes pour m'épanouir dans la vie. Et pour être honnête avec vous, ouvrier, chercheur, ou bandit, ce ne sont pas des opportunités intéressantes, ni excitantes. »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mar 25 Oct - 12:00

Sa première réponse lui valut un nouveau sourire, avant qu’il ne se termine par un regard en direction d’Hank qui ne manquait pas un mot de la conversation.

- Non ça c’est sûr, il vaut mieux que personne ne sache si vous avez un coup en tête.

Le ton restait doucereux, voir légèrement moqueur, puisque la question a la base était une plaisanterie lancée pour lui tirer les vers du nez. Ainsi elle avait affaire à un aventurier, aventurier de quoi ? Juste pour plaire aux filles ou pour courir après le rêve américain et faire fortune ? Ah les rêves, ils étaient ce qu’ils étaient.

Elle se demanda ce qui pourrait retenir ce cowboy dans cette ville, des rêves d’amour peut-être. Non, elle n’y croyait pas, enfin c’était son point de vue après tout qu’elle se garda de partager. Pour le reste, ce qu’il lui dit ne la surprit pas vraiment ou faisait partie de sa clientèle habituelle, pas d’attache, un nomade qui disait s’ennuyer très vite. Ainsi étaient les hommes. Pour ça qu’elle avait renoncé depuis longtemps à essayer d’en garder un. Après tout en avoir plusieurs juste de passage avait de sacrés avantages, sans parler du fait que c’était là son travail.

Elle revint à la conversation de ce cher cowboy qui lui disait ne pas savoir ce qui l’avait amené ici, mais que ce n’était pas pour trouver une place d’ouvrier, ni devenir bandit…. Des opportunités. Mouais, tout ça lui paraissait des plus nébuleux. Bon il devait quand même avoir quelques pièces en poche non ?


- Humm.. moi je les trouves plutôt excitants les bandits ! Et les aventuriers aussi toujours en quête du grand frisson !
Susurra-t-elle avant de faire signe à Hank. Et est-ce que ce grand et séduisant aventurier que voilà me payerait-il à boire ? hm ?

Le sourire d’Hank s’élargit et il lui servit le verre sans attendre l'aval du cowboy.


- Et du rhum pour mademoiselle !
lança-t-il joyeusement.
- Et… où étiez-vous avant de débarquer à Coloma ?

Le ton restait doux et caressant comme son regard, disposée à lui faire la conversation et surtout à en apprendre davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Dámaso est un hors-la-loi. Il était cowboy à la base mais fatigué de vivre une vie difficile et des voleurs de bétail qui mettaient son commerce en faillite, il s'est reconverti en hors-la-loi assez jeune.
avatar

Dámaso Cardenas
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mar 25 Oct - 18:04


dámaso - une soirée tranquille ou pas.
Dámaso garda cet air amusé au long de la conversation. Il l'écoutait attentivement, préférant l'entendre parler que de trop dévoiler sur lui. Il savait pertinemment qu'elle ne faisait que son métier et qu'en réalité, elle n'en avait pas réellement à faire d'où il venait et du pourquoi du comment. Tout ce qu'elle voulait, c'est de pouvoir empocher ses Benjamins, et elle semblait déterminée à les avoir. Dámaso aime particulièrement cela; manœuvrer les gens psychologiquement. Et il en a les capacités. N'étant pas du genre facile à tomber dans les bras de la première venue, il avait l'intention de la conquérir plutôt que d'agir comme tous les autres qui prennent la voie facile et vident leurs poches pour passer une nuit avec ces charmantes demoiselles. Il était reposé et de bonne humeur, sûrement dû au fait que son verre était rempli, et réconforté en sachant qu'il passera la nuit sous un toit, dans le confort.

Dámaso ricana à entendre la ravissante forcer la situation en s'auto-offrant un verre de la poche de Dámaso. Il regarda Hank servir la demoiselle puis détourna à nouveau son attention vers elle, continuant de la dévorer du regard, toujours sans exprimer le fait qu'il trouvait sa beauté hors de ce monde. Après que celle-ci acquit son verre, à ce que Dámaso ne s'opposa pas, il leva son verre en sa direction, trinquant avec elle: « À l'aventure. » Après sa gorgée de liqueur, il se décida à répondre à la question de la belle sans trop détailler son voyage. Il se contente de lui donner sa dernière localisation mais surtout de la faire parler: « Avant Coloma? J'étais à Tijuana. Mais ma vie n'est vraiment pas intéressante. Dites-moi en plus sur vous. Vous venez d'où? Vous avez vécu toute votre vie à Coloma? »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mer 26 Oct - 10:28

Son sourire s’épanouissait toujours sur ses lèvres, regard bleu brillant accroché au bel inconnu. Elle trinqua avec lui, levant son verre :

- À l’aventure ! Et puisse-t-elle vous apporter ce que vous cherchez !

Del lui offrit un clin d’œil. Pour certain l’aventure s’arrêtait à entrer dans cet endroit et peut-être se glisser dans ses draps ensuite. Mais c’était déjà une très belle aventure dont peu pouvaient se vanter, surtout pas les bourges de la ville, les pauvres, obligés d’être fidèles à leurs humbles épouses si pudiques, si coincées ! Enfin tous ne se pliaient pas nécessairement à la fidélité, heureusement pour elle.

Quant à ce célibataire, nul doute qu’il allait rapidement se faire alpaguer par les jeunes demoiselles à marier de la ville. L’image l’amusa de plus bel, et Del avala une gorgée de son rhum. L’homme lui avoua venir de Tijuana. Ce n’était pas vraiment la porte à côté.


- Et qu’y avez-vous trouvé là-bas ? Demanda-t-elle.

L’avantage d’être une prostituée c’est qu’on ne devait pas faire semblant de ne pas se montrer trop curieuse à cause d’un protocole à la con. Del aimait apprendre, et découvrir, aimait s’informer surtout et l’arrivée d’un étranger était l’occasion rêvée. Aussi protesta-t-elle.


- Oh si je suis sûre que vos aventures doivent être très intéressantes ! Faites-moi donc rêver un peu monsieur l’inconnu. Parce que ce n’est pas mon histoire qui va vous donner envie d’évasion. Enfin….

Del eut un sourire mutin, en caressant la main de l’homme.

- J’ai d’autres moyens pour ça mais….. là n’est pas le sujet, n’est-ce pas ?
Son regard se fit velours.

- Mais si vraiment vous voulez savoir, non je n’ai pas grandi ici, mais dans un très petit village qui n’a strictement aucun intérêt. Je suis ensuite aussi partie à l’aventure, avant de voir mon chemin s’arrêter ici à Coloma. Ca fait seulement deux ans que je me suis installée. Mais c’est une ville agréable, vous verrez !

Le ton restait caressant et son regard encourageait à tous les rêves des plus agréables.


- Au fait, vous ne m’avez pas encore dit votre nom ? Moi c’est Delilah !


Et elle lui tendit une main fine dans un geste gracieux. A lui de voir s’il voulait bien lui offrir un baise main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Dámaso est un hors-la-loi. Il était cowboy à la base mais fatigué de vivre une vie difficile et des voleurs de bétail qui mettaient son commerce en faillite, il s'est reconverti en hors-la-loi assez jeune.
avatar

Dámaso Cardenas
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mer 26 Oct - 15:40


dámaso - une soirée tranquille ou pas.
En ce moment même, des bataillons de l'armée mexicaine devaient sûrement combattre les hommes de Maximilien Ier. Le deuxième empire français, sous les ordres de Napoléon III, avait déjà commencé à retirer ses troupes du territoire mexicain après des fortes pressions du gouvernement américain. Les gringos détestaient la monarchie et c'est pour cette raison que les français ont sacrifié leur ambition monarchique afin de sauver les relations franco-américaines. Un choix judicieux. Maximilien et son deuxième empire mexicain allaient bientôt tomber. Pendant ce temps, les États-Unis étaient bien plus sûrs. Le Mexique, ça restait encore trop agité pour envisager de faire fortune dans le grand banditisme. L'armée, c'est certainement pas un gang ni des justiciers. Eux, ils font parler la poudre d'abord et ils ne posent même pas de questions. Il faut être fou pour vouloir être dans le collimateur de l'armée. Les États-Unis étaient déjà plus stables. L'économie nationale avait repris son activité et le pays était en paix après cette terrible guerre civile. Et qui dit économie en marche, dit opportunités. C'est pour cette raison que Dámaso était là. Il n'était pas là pour chercher deux-trois pépites d'or, ni se briser le dos au camp du chemin de fer et encore moins pour être un petit bandit qui risque sa vie en braquant, s'exposant trop facilement. Non, Dámaso était là pour monter un réseau à grande échelle impliquant des revenus illicites investis dans des commerces pour ne pas paraître trop suspicieux. La guerre au Mexique était une opportunité d'en tirer profit. Les armes à feu circulent de manière très libre aux États-Unis, surtout après la guerre civile, en voilà une opportunité pour réquisitionner quelques cargaisons pour les refourguer aux mexicains. Dámaso, ayant passé une longue partie de sa vie au Mexique, a eu la chance de créer quelques connexions, dont l'une d'elles est un capitaine de l'armée mexicaine. Son passage à Tijuana était bien sûr dans l'idée de refourguer des armées à son ami mexicain. D'une il rend service à l'une de ses deux patries dans le combat contre la monarchie, et de deux, il se remplit les poches. C'est comme si le monde s'était mis d'accord pour que Dámaso s'enrichisse.

Dámaso répondit d'abord à la première question de la demoiselle: « Oh à Tijuana il y a pas grand chose. C'est calme, les gens ont peur, enfin, vous devez connaître cette ambiance vous qui avez été par ici pendant la guerre. » Dámaso se tut par la suite, écoutant sa nouvelle connaissance le charmer pour espérer goûter à ses dollars. Il avait l'habitude de ça, lui. Une grande partie de sa vie avait été dédiée à l'action, autant celle entre deux actes criminels que celle dans les différentes chambres par lesquelles il est passé. Il se méfiait de n'importe qui et étant un homme plutôt satisfait, il n'avait pas particulièrement des besoins pressants. Le goût du rhum éclaira la tête de Dámaso; une idée lui vint à l'esprit. Ne sachant pas grand chose de la prénommée Delilah, il s'empressa de précipiter les choses, n'ayant écouté les dernières paroles de la demoiselle qu'à moitié. Sans même répondre à sa question, il s'approcha doucement de Delilah et lui caressa doucement la lèvre inférieure avec son pouce, tout en s'humidifiant la lèvre supérieure d'un geste rapide de la langue, son front assez proche du sien. Il plongea son regard charmeur dans celui de Delilah: « J'apprécie votre compagnie, ma chère Delilah, votre beauté est hors de ce monde, mais j'ai besoin que vous alliez me chercher votre patronne. Je souhaite m'entretenir avec elle. »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mer 26 Oct - 16:34

Delilah n’avait jamais visité Tijuana, cette ambiance mexicaine propice aux révoltes ne lui seyait guère préférant le refuge des grandes villes, ou de coins plus isolés comme Coloma. Mais quand l’homme lui dit que c’était une ville calme, cela lui valut un regard de biais un peu étonné.

- Je n’ai pas toujours été ici. Quand je suis arrivée, le conflit touchait à sa fin. Disons que j’ai évité les zones de guerre jusque là et que ça m’a plutôt bien réussi.

En tout cas le cowboy se montrait peu enclin à parler de ce qu’il avait fait avant d’arriver. Ok, elle garderait ses conclusions pour elle. Et à plus forte raison quand il se refusa de répondre à sa présentation. Ok il resterait monsieur l’étranger pour elle, ça n’était pas vraiment un problème du moment qu’il avait de l’argent.

Sauf que sa méfiance se réveilla complètement à sa requête, et si Delilah minauda devant le numéro du cowboy, balançant des épaules avec coquetterie et faisant mine de se laisser séduire, intérieurement elle était sur la défensive. Qu’est-ce qu’il pouvait bien vouloir à une patronne de bordel ? Peut-être voulait-il parler affaire ? Ou peut-être pas.
Elle échangea un nouveau regard avec Hank qui regardait par-dessus le verre qu’il essuyait depuis au moins cinq minutes. Il semblait lui-même surpris, et afficha un léger froncement de sourcil pour Del.


- hmm, mais il y a toujours un « mais » n’est-ce pas ?

Delila poussa un profond soupir, semblant résignée à laisser le client s’échapper.  Elle désigna la porte voilée par le rideau rouge.

- Soit si vous préférez causer à la patronne, elle se trouve la plupart du temps à côté dans son palace. Mais parfois elle aime bien boire un verre avec son vieil ami Hank.


Elle se tourna vers ce dernier et lui adressa un clin d’œil auquel il répondit de son sourire séducteur. Son regard revint à l’étranger et elle lui demanda, lui laissant le loisir de comprendre son allusion ou pas.

- Et que lui voulez-vous à la patronne ? Qu’elle sache si ça vaut la peine de se déplacer ou pas. C’est que la demoiselle est fort occupée.

Son sourire étira ses lèvres, révélant des dents d’une blancheur parfaite et fit pétiller son regard avant qu’elle ne lève son verre pour boire une gorgée, sans lâcher le regard du cowboy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Dámaso est un hors-la-loi. Il était cowboy à la base mais fatigué de vivre une vie difficile et des voleurs de bétail qui mettaient son commerce en faillite, il s'est reconverti en hors-la-loi assez jeune.
avatar

Dámaso Cardenas
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mer 26 Oct - 17:15


dámaso - une soirée tranquille ou pas.
Dámaso, paranoïaque comme toujours, ne préféra pas trop en dire. Il allait se limiter au strict minimum. Et puis les intermédiaires, il a toujours détesté ça. Lui, en plus de son égo surdimensionné, a toujours tendance à traiter avec ceux qui sont en charge. Dámaso garda patience, comme d'habitude, ne se montrant pas agacé par les questions de Delilah et de la manière dont elle le faisait tourner en rond. Pourquoi tant de questions? Cela l'intrigua. Dámaso se décida à contourner la procédure et mentit tout simplement à la demoiselle: « Voyez-vous, j'ai de l'argent. Beaucoup d'argent. Je souhaite tout simplement prendre un verre avec elle en privé, loin de tous ces yeux autour de nous. Maintenant, ma jolie, veuillez bien me mettre en contact avec elle. Peut-être que plus tard je vous paierai un autre verre, en guise de remerciement.  » Il espéra qu'en forçant comme ça, il pourra s'entretenir avec la fameuse patronne. Dámaso nota le soupir de Delilah qui semblait plutôt déçue de ne pas  l'avoir comme client mais il en avait strictement rien à faire. Comme toujours, les trois personnes les plus importantes pour lui sont bien évidemment lui, lui et lui. C'est après s'être exprimé qu'il se leva de son tabouret, pour encore plus précipiter les choses, et fit signe à Hank: « Votre meilleure bouteille de tequila, chef.  » Dámaso verrouilla ensuite son regard sur le visage de Delilah et son expression faciale changea complètement. Il passa de l'homme décontracté et d'humeur à parler, à l'homme pressé, froid et d'aucune envie de plaisanter. Il espéra que son langage corporel fasse réagir la demoiselle rapidement, malgré le fait qu'elle l'attirait physiquement. Il faut bien faire des sacrifices dans cette vie.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Mer 26 Oct - 21:10

Oui le monsieur avait une belle gueule, semblait drôlement bien fait sous ses vêtements, jeune, et il lui plaisait, du moins physiquement. Cela pouvait suffire pour en faire un client intéressant.  Sauf que ses mystères et ses promesses d’argent ne prenaient pas avec Del. Elle en avait vu d’autres et s’il pensait pouvoir l’appâter avec de simples paroles, il faisait erreur.
Toutefois, intriguée par ses manigances, elle joua le jeu et lui offrit un magnifique sourire.


- C’est trop aimable ! susurra-t-elle tout proche de son visage, avant de se reculer :
- Juste boire un verre en privé hm ?

Hank posa son verre pour en prendre un autre et l’essuya machinalement, mais elle savait qu’il ne perdait strictement rien à la conversation. Il devait se demander ce qu’elle allait faire. C’était tout vu, si elle voulait savoir ce que cet étranger lui voulait à la patronne, elle allait devoir s’esquiver un instant.

- Tequila ? C’est une bonne idée !

Elle emporta la bouteille qu’Hank posa sur le comptoir, et lui lança en s’éloignant de sa démarche chaloupée :

- Hank, garde moi mon verre au frais, j’en ai pas pour long !

Hank lui sourit mais son sourire était un brin crispé. En fait lui il l’aimait pas l’étranger à même pas vouloir leur dire son nom, à faire tous ces mystères et il n’aimait pas l’idée de la voir partir seule avec lui, le reste, c’était une autre histoire. Cependant il s’abstint de commenter, sachant qu’il s’attirerait alors les foudres de la belle et se contenta d’un regard soupçonneux sur l’inconnu.

Del se tourna vers l’étranger et lui lança sur un ton poli mais sans plus de douceur ni toutes ces promesses que sa voix pouvait contenir un instant plus tôt.


- Alors vous venez ?


Elle l’escorta jusqu’à son bureau qu’elle ouvrit et y pénétra tout en demandant d’un ton exigeant :

- Fermez la porte.

Et elle partit s’installer dans le fauteuil de velours rouge derrière le bureau, dans une pièce décorée d’or et de rouge, encore une fois dans un style très voyant.  Elle croisa ses mains sur son ventre, et lui dit dans un sourire qui n’atteignit pas son regard.

- Alors ? De quoi vouliez vous me parler, monsieur ? Si c'est pour parler affaire, j’aimerai au moins savoir à qui je m’adresse. Oui je sais, vous préférez parler à la patronne ? Et bien elle est devant vous ! Je suis la propriétaire de ce magnifique palace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Dámaso est un hors-la-loi. Il était cowboy à la base mais fatigué de vivre une vie difficile et des voleurs de bétail qui mettaient son commerce en faillite, il s'est reconverti en hors-la-loi assez jeune.
avatar

Dámaso Cardenas
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Jeu 27 Oct - 0:08


dámaso - une soirée tranquille ou pas.
Il se décida à enfin la suivre, plutôt satisfait d'avoir pu forcer le passage. Enfin il allait rencontrer la fameuse patronne du palace. Dámaso s'aventura dans ce bureau qui l’impressionna un peu pour le luxe et la classe qu'il dégageait. Il haussa un sourcil lorsque celle-ci lui demanda de fermer la porte, et sembla particulièrement intrigué que le bureau était vide. Il s'exécuta à la tâche, refermant la porte derrière lui et s'avança vers Delilah, sans dire un mot. Dámaso avait compris aussitôt qu'il est entré dans le bureau et qu'il n'a vu personne d'autre, qu'il allait  devoir faire affaire avec elle. Il l'écouta attentivement en la fixant d'un air sérieux, et avant qu'elle finisse sa phrase, il plongea sa main dans sa veste. Il attendit qu'elle finisse pour  extraire une liasse de billets volumineuse de la poche. Dámaso maintint son silence en verrouillant son regard sur le visage de Delilah et tout simplement jeta la liasse entourée d'un élastique sur le bureau de la demoiselle. « Il y a là cinq cent dollars. Considère ça comme un premier investissement. J'ai l'intention d'apporter des plus grandes quantités. J'injecte des fonds, et je récupère une partie des bénéfices pour revenir sur mes investissements. Ton affaire prospère et génère plus de revenus qu'elle n'a jamais pu générer. Qui je suis? Pour l'instant ça n'a aucune importance. Tu peux m'appeler Aurelio. » Puis il saisit son Colt 1860 Army et retira une balle de la chambre du barillet pour la déposer juste à côté de la liasse, en face de Delilah: « Choisis. » Il se montra maintenant plutôt menaçant, s'assurant d'inspirer son autorité. Décidément, si elle choisissait le plomb, ça serait quand même une grande perte pour l'humanité. Des spécimens beaux comme ça, on n'en croise pas tous les jours. Dans le monde des affaires, ça n'est jamais facile de prendre de telles décisions. Bien que Dámaso eut tué un bon nombre d'individus, il détestait faire recours à la violence. Un cadavre, ça ne peut qu'apporter de la mauvaise attention, donc des problèmes; et qui dit plus de problèmes dit moins d'argent. Dámaso offrit là à Delilah une offre en or. Cinq cent dollars, c'est quand même beaucoup: presque le prix d'une maison à quatre pièces.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 14
Date d'inscription : 23/10/2016
Né à : Bâton-Rouge (Louisiane)
Métier/Rôle : Criminel notoire
avatar

Bartholomew S. Coleson
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Jeu 27 Oct - 1:42

Le Saloon n'était pas très peuplé lorsque les bottes du vieux Coleson résonnèrent dans la pièce. Se concentrant pour gommer l'irrégularité de sa démarche, et conserver ainsi la prestance nécessaire à un homme du Far-West, il se dirigea directement vers le bar. Observant d'un coup d’œil blasé les lieux environnants, il posa son regard sur le tenancier à la longue chevelure, qui n'était pas sans lui rappeler ses jeunes années où il ne perdait pas encore les siens, et commanda directement à boire.

-Un Whisky.

Bartholomew attendit de connaître le prix de sa consommation et en allongea la monnaie aussitôt. Se félicitant que Coloma ne sembla pas rompre son anonymat, le vieux en faisant peu a peu connaissance avec quelques gens de cette ville se décidait de plus en plus à trouver un bon coup à faire, en somme une suite pour sa vie déjà longue. Il demeurait tout de même assez prudent, la main jamais loin du colt. L'air de rien, il engagea la conversation avec l'homme en face de lui.

-Dis moi, la ville à l'air calme, il se passe des choses par ici ? A ce qui se dit on cherche de l'or, ça doit attirer quelques gens peu fréquentables.

Prenant une rasade de whisky, il profita de son élégance malgré un physique disgracieux, ce qui ne lui donnait pas immédiatement l'air de ce qu'il était vraiment: un criminel notoire. Il ne semblait pas être reconnu par ici, mais il ne fallait pas crier victoire trop vite, ce qu'il voulait, c'était prendre la température, en apprendre de manière détournée sur les éventuels coups à faire, les criminels qui seraient susceptibles de sévir par là, quitte à y voir des compères potentiels. Et qui de mieux qu'un tenancier de saloon pour divulguer quelques rumeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 22/10/2016
Métier/Rôle : Maquerelle
avatar

Delilah Quinn
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   Jeu 27 Oct - 10:44

Del surveillait le lascar face à elle, cet homme qui s’était montré si charmant un instant plus tôt, avait à présent l’air de celui qui allait abattre un homme. Quand elle vit plonger sa main dans sa poche, elle se redressa bien droite sur son fauteuil, ses propres mains se posant sur le bord de son bureau.

Mais ce n’était qu’une liasse de billets. Une belle et intéressante liasse de billet. Le regard de Del lâcha un instant l’étranger pour se poser sur la liasse. Regard qui revint à l’homme aux paroles de ce dernier. Il lui parlait d’investissement, de récupérer les bénéfices de la maison pour se rembourser son …. Comment devait-elle appeler cela ? Un prêt ? Puis il lui parla de son affaire qui prospérait, de ses bénéfices encore, offrant toujours au bonhomme une expression attentive, intéressée peut-être.  

Jusqu’au moment où il sortit son arme et fit son petit numéro de maître chanteur, ou appelez-ça comme vous voudrez. Il n’empêchait que le gars la menaçait bel et bien, lui forçant la main pour qu’elle acceptât son offre. Les mains de Del quittèrent lentement la surface lisse et brillante du beau bureau qui occupait une bonne partie de la pièce. C’était un meuble à la coupe élégante, peint d’un verni noir très classe, et plutôt imposant mais surtout très pratique.

Elle paraissait désormais réfléchir au choix qu’il lui avait donné, enfin on ne pouvait pas vraiment appeler ça un choix. Avec un sourire enjôleur, elle finit par approcher sa main de la liasse, et en préleva cinquante dollars.


- Hmmm je vois que vous êtes un homme riche, monsieur… Aurélio. C’est toujours bon à savoir !

Delilah fit tourner un billet dans sa main, penchée en avant comme attirée par l’odeur de l’argent. D’un air songeur elle expliqua, regard fixé sur l’argent avec lequel elle jouait toujours.

- Ma foi c’est sûr, mon affaire est très prospère. Je suis flattée de voir que vous vous y êtes intéressé, alors que vous venez tout juste d’arriver. On vous en a parlé, c’est ça ? J’espère qu’on vous en a dit du bien, beaucoup de bien ! C’est que le palace jouit d’une… excellente réputation, tout comme moi. Ici, dit-elle d’un ton qui s’enorgueillissait un peu, on m’appelle Mademoiselle Delilah. Je suis une femme… trèèès appréciée.

Et là son regard coula vers le Cowboy, sourire presque carnassier tandis que son regard restait glacial.

- Je dois remercier ma prédécesseure, Miss Daisy qui était une femme remarquable et très intelligente qui savait parer à toute situation un peu délicate. Et qui savait surtout que toute personne entrant dans ce bureau, n’a pas nécessairement des intentions louables.


C’est le moment précis où l’on entendit un déclic, celui du chien du revolver accroché sous le bureau qu’elle venait d’armer. Del cessa de sourire, arborant une expression menaçante.


- Vous n’êtes pas le seul à posséder une arme, Aurélio. Je tiens en ce moment un pistolet chargé prêt à faire feu, et pointé sur votre entre-jambe. Je n’hésiterai pas à tirer si vous vous avisez seulement de faire un geste déplacé.

Elle le dévisagea un instant, attendant d’être sûr qu’il avait compris la situation avant de poursuivre :

- Je refuse votre offre. Je ne saurai faire affaire avec quelqu’un qui me menace ! On va dire que c’est une question de principe n’est-ce pas ?

Elle lui adressa un sourire parfaitement hypocrite.

- Cependant, Aurélio, je vais vous faire une fleur. Je garde mes cinquante dollars et en échange, je ne dirai à personne que vous avez menacé une des personnalités les plus appréciées de la ville. Hmm ou pire, je ne leur dirai pas que vous avez voulu me violer et qu’ensuite vous m’avez mis un couteau sous la gorge ou…..bref, vous avez compris l’idée. Et je peux vous promettre qu’on m’écoutera quoique je leur raconte. Je tiens entre mes mains, le pouvoir de faire ou de défaire la réputation de bien des hommes de cette ville. C’est pourquoi je renchéris mon offre, ajoutez cinquante dollars de plus et je raconterai combien vous êtes un homme bon et généreux et qu’on a tout à gagner à faire votre connaissance.

Elle soupira, et conclut :

- À présent, vous pouvez décider de saisir votre colt, et ce sera à celui qui tire le plus vite. Si vous acceptez mon offre, nous allons retourner tous les deux au saloon et boire cette tequila à la santé du brave homme que vous êtes. Et vous y aurez tout à y gagner. Alors que choisissez-vous, Aurélio ? saisissez-vous cette opportunité ? Ou prenez-vous le risque d'abréger votre séjour ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une soirée tranquille ou pas [Damaso]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée tranquille ou pas [Damaso]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée tranquille [pv Setsuna]
» Une soirée tranquille ... ou pas. Jun lâche ce verre !!
» O&J ~ Petite soirée tranquille
» Petite soirée tranquille [Libre]
» [Terminé] Soirée tranquille à l'improviste [Privé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild West :: La Conquête De L'Ouest :: Coloma Town :: Le saloon-
Sauter vers: